Samedi 21 septembre 2019 | Dernière mise à jour 15:01

Suisse Canicule: les agriculteurs appellent Berne à l'aide

L'eau se fait rare dans certaines exploitations et les éleveurs doivent entamer le fourrage prévu pour cet hiver.

La sécheresse persistante met les nerfs des paysans à rude épreuve.

La sécheresse persistante met les nerfs des paysans à rude épreuve. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Confrontés à une sécheresse exceptionnelle, les agriculteurs appellent à l'aide la Confédération. L'Union suisse des paysans (USP) va demander à l'Office fédéral de l'agriculture que des mesures d'urgence soient prises.

«La situation est très préoccupante, car la sécheresse risque de se prolonger», a indiqué à Keystone-ATS le directeur de l'Union suisse des paysans (USP) Jacques Bourgeois. «Nous allons déposer mardi prochain un catalogue de mesures», a-t-il déclaré, confirmant une information parue samedi dans le quotidien Le Temps.

Toutes les mesures possibles sont envisagées. L'eau se fait rare dans certaines exploitations et les éleveurs doivent entamer le fourrage prévu pour cet hiver. Les exploitations pratiquant l'élevage ne sont pas les seules touchées par la sécheresse persistante.

Les cultures telles que la betterave à sucre, la pomme de terre ou le maïs sont également menacées. En raison du manque d'eau, il faut s'attendre à de grandes pertes de récoltes.

Risques extrêmes

Comme mesures d'urgence, l'USP réclame que les droits de douane sur le fourrage, actuellement de 3 francs par 100 kilos, soient ramenés à zéro. Dans un deuxième temps, les agriculteurs demanderont éventuellement la même chose pour le maïs.

Les aides aux exploitations doivent également être assouplies. Jacques Bourgeois propose par exemple de reporter le remboursement des crédits d'investissement. Les prix devront en outre être adaptés face à cette situation exceptionnelle. M. Bourgeois pense que les consommateurs, solidaires, seront prêts à payer par exemple le lait un peu plus cher.

A moyen terme, le conseiller national (PLR/FR) préconise une adaptation des conditions-cadres afin de tenir compte des «risques naturels extrêmes».

En raison de la sécheresse, plusieurs agriculteurs de montagne doivent se faire ravitailler en eau par hélicoptère. Alors que l'armée est intervenue pour la 9e fois vendredi, le canton de Vaud a déclenché le plan ORCA et MétéoSuisse relevé le niveau d'alerte canicule. (ats/nxp)

Créé: 04.08.2018, 11h23

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.