Samedi 7 décembre 2019 | Dernière mise à jour 23:11

Vote de Moutier (BE) Le canton de Berne veut un vote irréprochable

Surveillance du registre électoral et comité électoral indépendant figurent parmi les modalités fixées par Berne pour un second vote sur l'appartenance cantonale de Moutier.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le conseiller d'Etat bernois Pierre Alain Schnegg a souligné mardi devant le Grand Conseil que tous les acteurs désirent un second vote rapide sur Moutier (BE). «Mais cette fois un vote propre prime», a ajouté le président de la délégation des affaires jurassiennes en tenant des propos sévères à l'égard des autorités autonomistes.

Pierre Alain Schnegg a souligné que le jugement du Tribunal administratif bernois, qui avait conclu à de graves violations du droit lors du vote du 18 juin 2017, devait être pris en compte dans l'organisation d'un nouveau vote. «Inutile de se voiler la face, l'effort de communication des autonomistes ne diminue en rien leur responsabilité face à ces violations graves».

Le président de la délégation des affaires jurassiennes a rappelé les différentes mesures qui devront être mises en place pour avoir un vote irréprochable, et en particulier la surveillance du registre électoral. «Le temps de la candeur et de la naïveté devrait rapidement arriver à son terme», a ajouté le conseiller d'Etat.

Pierre Alain Schnegg a rappelé en réponse à une intervention parlementaire que les autorités prévôtoises, à majorité autonomiste, avaient refusé lors du vote du 18 juin 2017 de transmettre le registre électoral à la Chancellerie d'Etat bernoise. Il avait été remis aux observateurs après l'ouverture des bureaux de vote.

Vote par correspondance

Toujours à propos de ce second vote de Moutier, les députés ont refusé de prohiber le vote par correspondance comme le demandaient trois élus UDC du Jura bernois dans une motion. Ils voulaient que seul le vote aux urnes en personne soit possible pour éviter des irrégularités. Même transformée en postulat, moins contraignant, la requête a été rejetée par 87 voix contre 52.

Le Grand Conseil a en revanche adopté par 87 voix contre 53 un autre point de la motion exigeant que le vote soit organisé par un comité électoral indépendant de la commune et des deux cantons. Cette instance devrait surveiller le registre électoral et disposerait des compétences pour contrôler le domicile des personnes dont la domiciliation serait suspecte. (ats/nxp)

Créé: 03.12.2019, 19h12

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.