Samedi 16 février 2019 | Dernière mise à jour 09:43

Lucerne Le canton ferme ses écoles pour économiser 4 millions

Les élèves des écoles cantonales et professionnelles lucernoises n'ont pas repris les cours après les vacances d'automne.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les écoliers lucernois sont en «vacances forcées» pendant encore une semaine en raison de mesures d'économies décidées par le parlement cantonal.

Cette semaine supplémentaire de vacances permet au canton d'économiser 4 millions de francs. Pendant cette période, les enseignants ne sont pas payés. Cette mesure proposée par le gouvernement a été acceptée par la majorité bourgeoise (PDC, UDC et PLR) du parlement en décembre 2015.

«Vacances forcées»

Les opposants parlent de «vacances forcées». L'association des élèves du secondaire vlm et le syndicat des services publics SSP/VPOD protestent contre cette mesure pendant toute la semaine sur la Place du théâtre à Lucerne.

Le canton économise le salaire des enseignants sur le dos des élèves, peut-on lire sur un tract distribué lundi par vlm et le SSP. Cette mesure est considérée comme la plus indigne d'une longue liste d'économies imposées aux écoles lucernoises.

Le gouvernement prévoit de nouvelles économies dans la formation ces prochaines années. Les opposants parlent d'économies à court terme qui mettent en danger la qualité des écoles du canton. (ats/nxp)

Créé: 17.10.2016, 16h31

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.