Dimanche 23 février 2020 | Dernière mise à jour 15:10

Ecoles primaires Les cantons romands ne veulent pas brader la langue nationale

Les cantons romands, Berne inclus, sont pour l'apprentissage des langues nationales à l'école primaire.

Les cantons romands comme Berne estiment que la langue nationale prime avant l'anglais.

Les cantons romands comme Berne estiment que la langue nationale prime avant l'anglais. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les cantons romands estiment qu'il en va de la cohésion nationale. Miser sur l'anglais appauvrirait l'esprit créatif de la Suisse, indique ce mercredi 8 octobre la conférence des gouvernements de Suisse occidentale (CGSO).

Comptant 40% de germanophones parmi la population de ses sept cantons membres, la CGSO connaît les enjeux liés aux différentes cultures qui composent la Suisse. Ces dernières années, la région s'est illustrée par une forte croissance.

Pour les cantons romands, il ne faut pas brader l'apprentissage d'une langue nationale «sur l'autel du tout à l'anglais», indique la conférence des cantons romands. Il s'agit aussi de privilégier une solution trouvée par les cantons afin d'éviter que la Confédération n'intervienne sur le sujet.

Cette prise de position fait suite aux projets de renoncer à l'enseignement du français à l'école primaire dans plusieurs cantons alémaniques. (ats/nxp)

Créé: 08.10.2014, 10h21

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.