Dimanche 15 décembre 2019 | Dernière mise à jour 23:20

Brugg (AG) CarPostal teste un service porte à porte

Un minibus de CarPostal, pour des trajets à la demande, est testé à Brugg. Le bus est appelé via une appli.

Les tarifs du nouveau service de CarPostal se situent à mi-chemin entre ceux des transports publics et ceux d'un taxi.

Les tarifs du nouveau service de CarPostal se situent à mi-chemin entre ceux des transports publics et ceux d'un taxi. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un minibus pour des trajets à la demande, de porte à porte: CarPostal teste ce service dans la région de Brugg (AG) en première suisse durant un an. Les clients peuvent y faire appel avec une appli. Le bus peut aussi faire monter d'autres personnes sur le même trajet.

Sur l'application pour smartphone, le client choisit le lieu de départ et d'arrivée dans un périmètre de desserte et dans une fenêtre horaire donnée. Il paie la course à l'avance. De la même manière, d'autres personnes peuvent faire appel au même bus, s'ils se trouvent sur son trajet.

Dans ce cas, la durée du trajet du premier client se prolonge donc, mais les frais de ce dernier se réduisent du même coup, vu qu'ils sont partagés avec d'autres clients. La différence entre la somme qu'il a payée au départ et le prix final de sa course lui est restituée sous forme de bon pour un prochain transport.

Moins cher qu'un taxi

Le nouveau service de CarPostal est disponible tous les jours entre 6h et minuit. L'abonnement général et l'abonnement demi-tarif ne sont pas valables sur ce service de CarPostal, indique la filiale de La Poste jeudi dans un communiqué. Les tarifs se situent à mi-chemin entre ceux des transports publics et ceux d'un taxi.

Pour transporter des pendulaires, des courses au tarif moins élevé sont toutefois disponibles entre 6h et 8h depuis ou en direction d'une gare CFF. Les bus à la demande circulent aussi durant les nuits de vendredi à samedi et de samedi à dimanche jusqu'à 2h. Dans ces cas, le tarif est plus élevé. Il se situe à un niveau proche de celui d'un taxi.

Pour le «dernier kilomètre»

Le projet-pilote doit durer un an. L'importateur de voitures Amag et deux sociétés de taxis en fournissent les véhicules et les chauffeurs. Les CFF en gèrent la centrale d'exploitation.

L'expérience vise principalement les personnes qui n'utilisent que rarement les transports publics. Elle permet aussi de combler un vide entre les transports publics et les services de taxis, en transportant les clients sur le «dernier kilomètre». (ats/nxp)

Créé: 18.10.2018, 13h29

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.