Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 21:31

Suisse «Les cas de typhus du chat se multiplient»

La panleucopénie féline, une maladie infectieuse, serait en progression. En cause: des animaux pas suffisemment vaccinés.

Image: Netap

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le chat n'approche plus ses gamelles d'eau et de nourriture. Il vomit régulièrement et souffre de fièvre ainsi que de diahrées. L'animal qui jusqu'à peu pourchassait chaque petite bestiole est désormais devenu apathique. En cause: le typhus du chat, également appelé panleucopénie féline. Il s'agit d'une maladie infectieuse, qui peut se révéler mortelle pour les petits félins.

La clinique pour petits animaux de l'Université de Zurich a récemment pris en charge l'animal malade. «Nous traitons régulièrement des chats souffrant de graves maladies infectieuses parce qu'ils n'étaient pas suffisemment bien vaccinés», confirme vendredi à «20 Minuten» Barbara Willi, à la tête du secteur d'infectiologie clinique et membre de l'association suisse pour la médecine des petits animaux. Selon elle, le taux de vaccination des chats se situe bien en-dessous des 70% à 80% visés. «De nos jours, de nombreux propriétaires pensent encore qu'il est inutile de faire vacciner son animal ou de faire les rappels de vaccin. Mais quand leur chat tombe soudainement malade, c'est le drame», raconte-t-elle.

Trop cher

Manuela Gutermann, présidente de l'association Katzenfreunde Schweiz, pense que le nombre de chats non-vaccinés est en augmentation dans notre pays: «Les cas de panleucopénie féline se multiplient.» Elle regrette que nombre de personnes pensent que leur animal est en sécurité une fois après avoir reçu les vaccins de base. Elle rappelle que certaines maladies se transmettent par les griffures et les morsures d'autres chats.

Esther Geisser, présidente de l'association de protection des animaux Network for Animal Protection (Netap), confirme: «Souvent, nous constatons que les chats déposés chez nous ne sont pas suffisamment vaccinés.» Selon elle, certaines personnes estiment tout simplement que faire vacciner son animal coûte cher. D'autres craignent que les vaccins rendent leur chat malade. Selon elle, nombre de propriétaires pensent par ailleurs que la plupart des maladies sont éradiquées. «Mais ce n'est malheureusement pas encore le cas. Pour éradiquer une maladie, il faut un taux de vaccination de plus de 70%.»

Créé: 29.04.2018, 13h11

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.