Vendredi 14 décembre 2018 | Dernière mise à jour 08:12

Symbole Le cèdre Hayek renaît après la tempête

L'hiver dernier, «Eleanor» a abattu l'arbre planté à Bienne en hommage à Nicolas G. Hayek. Mais la nature fait des miracles: une jeune pousse prend racine!

Un cône tombé sur le sol a germé.

Un cône tombé sur le sol a germé. Image: Le Matin

Disparu le 28 juin 2010

Emporté en plein travail à 82 ans par un malaise cardiaque, Nicolas G. Hayek possède un parc à son nom, inauguré en 2012, deux ans après sa mort, par sa veuve, Marianne, ses enfants, Nayla et Nick, présidente et directeur du Swatch Group, et son petit-fils, Marc A., président de Breguet, Blancpain et Jaquet Droz.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un cône tombé sur le sol a germé: ainsi résumée, l'histoire du cèdre du Liban planté en 2011 en hommage au sauveur de l'horlogerie Nicolas G. Hayek - natif de Beyrouth - étonne jusqu'aux jardiniers municipaux, à Bienne.

Planté par un pépiniériste vaudois, promis à un avenir millénaire, ce symbole de force et de longévité a été déraciné: le vent d’ouest n’avait aucun obstacle sur le lac, et la terre déversée sur un remblai caillouteux était ramollie par la pluie. Le cèdre était arrimé par trois câbles, mais un ancrage a lâché.

Avec sa motte

Comment remplacer le cèdre couché avec sa motte par la tempête «Eleanor» le 3 janvier dernier, au bord du lac de Bienne, à l'embouchure de la Suze? La question n'a pas taraudé longtemps le chef des espaces verts, Markus Brentano.

Lors du débardage, une jeune pousse est apparue sur la motte arrachée par la tempête, résultat d'un cône tombé sur le sol trois ans plus tôt.. Elle a été replantée au milieu d'un bosquet protecteur, tandis que l’arbre abattu a été tronçonné.

Ombre et humidité

Les cônes dressés sur des branches tabulaires mûrissent et s’écaillent en laissant tomber des graines qui germent. Un phénomène qui ne s'accomplit que si toutes les conditions sont réunies: ombre et humidité: tout doit coïncider.

Lentement mais sûrement, la nature seule redresse le symbole. Le cèdre né sur place sera mieux enraciné que son géniteur, transplanté à l’âge de 25 ans. Il possédera toutes les caractéristiques de la plante mère. Sa taille ne dépasse pas le demi-mètre: le petit cèdre aura la taille de son géniteur dans une génération humaine.

Une allégorie

Pour apercevoir le petit cèdre, il faut se hisser sur la pointe des pieds: au coeur du parc dédié à Nicolas G. Hayek, l'arbre est protégé par des broussailles taillées en vagues et entourées par une barrière de bois.

Le cèdre abattu par la tempête a été broyé, mais les jardiniers municipaux ont pris soin de remettre un tronçon du tronc à la famille Hayek. Cette transmission entre deux générations, est perçue par beaucoup comme une allégorie. (Le Matin)

Créé: 06.12.2018, 07h48

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.