Dimanche 23 février 2020 | Dernière mise à jour 15:12

Sécurité Celine bichonne une appli contre les mauvaises rencontres

Trois anges gardiens sont au cœur d'un système mis au point à Bienne et à Lausanne pour se prémunir d'une agression.

Céline Ella Vez: «La peur peut parfois nous tétaniser».

Céline Ella Vez: «La peur peut parfois nous tétaniser». Image: Sébastien Anex

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La genèse de son projet remonte à 21 ans, suite à une mauvaise rencontre avec un exhibitionniste. À Bienne, Celine Ella Vez veut lancer une appli «garde du corps» pour se sentir en sécurité. Ce libellé motive un financement participatif en cours sur «Gofundme». Objectif de ce garde du corps virtuel: avertir trois proches ou la police lors d'une situation stressante.

Sur sa page «Gofundme», Celine Ella Vez s'efforce d'amasser 5000 francs depuis le 9 janvier. Cette décoratrice en a déjà récolté 1300 et l'ambition demeure: proposer l'application Gottafriend l'été prochain.

Android et iOS

«Les fonds récoltés seront utilisés pour l'optimisation de l'application ainsi que pour son lancement sur Android et iOS», détaille Celine, désireuse de promouvoir l'app auprès des médias, des réseaux sociaux et des forces de l'ordre sur le plan national.

Le 17 janvier dernier, Celine a remarqué l'histoire d'une ado californienne kidnappée et secourue grâce à la géolocalistion de Snapchat. «Le problème sur Snapchat, c'est que tout le monde connecté peut vous suivre», commente-t-elle.

Trois anges

Il est là, l'avantage de son appli munie d'une géolocalisation: «Vous désignez trois anges gardiens sélectionnés dans vos contacts. Ni vos parents, ni votre petit ami ne pourront vous suivre en permanence», souligne cette décoratrice d'intérieur, guide dans un musée horloger.

«La peur peut parfois nous tétaniser, à tel point que nous sommes incapable d'appeler à l'aide», explique Celine. Avec son appli, seuls celles et ceux qui veulent être soutenus le seront, par des personnes de confiance sélectionnées à un moment donné. Ces anges gardiens ne seront pas scotchés sur leur smartphone: une sonorité les alertera, mais la fonction «Alerte» permettra aussi d'avertir la police, via le 117.

Aider les gens

Celine veut aider «les gens qui se sentent en danger». Les gens? Ce terme volontairement généraliste désigne les femmes, les enfants, mais aussi les hommes. «Je pense aux gamins qui vont à l'école ou au foot, mais mon intérêt n'est pas d'inciter les parents à leur acheter un smartphone», dit-elle.

Appli gratuite

Des applis similaires, elle en a découvert en constatant qu'à l'usage, elles ne sont pas utilisées et ne fonctionnent pas. Son appli sera gratuite: «Il ne s'agit en aucun cas de générer un bénéfice», souligne Celine.

Où est née sa démarche? «J'avais 16 ans quand un exhibitionniste m'a suivie, même pas tard, vers 21 heures», raconte Celine. «Ma seule chance a été de courir très vite», confie-t-elle.

Tirer une leçon

Pas traumatisée, mais tétanisée, Celine s'est promise d'en tirer une leçon. Promesse tenue 21 ans plus tard, à 37 ans! «J'ai enfin trouvé comment apporter une aide», dit-elle, en affirmant y avoir consacré toutes ses économies.

Sans flairer un prédateur derrière chaque homme, Celine veut proposer une option à celles et ceux qui rentrent à pied ou à vélo, tard le soir. Sa solution, elle l'a souhaitée la plus simple possible. «Si on se met à courir, la vibration du smartphone alertera les anges gardiens», explique-t-elle.

Fausse alerte

«Une fausse alerte pourra être désactivée en 90 secondes, par exemple si on est en mode jogging», détaille Celine. Les subtilités sont gérées par le webdevelopper Nicolas Maeder de la «La Boîte à Malice».

L'essentiel du budget de 8000 francs sert à verser des salaires, sachant que le système méritera d'être optimisé: «Je garderai un œil dessus: toute critique sera bonne à prendre», note Celine. Sa conclusion: «C'est paradoxal, mais j'espère que personne n'aura besoin d'activer mon appli.»

Vincent Donzé

Créé: 29.01.2020, 08h40

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.