Dimanche 19 mai 2019 | Dernière mise à jour 08:00

Remous à Seelisberg (UR) Centre d'asile: Barbara Bär contre-attaque

La conseillère d'Etat Barbara Bär, qui était venue présenter dans un climat mouvementé un projet de centre de requérants d'asile à Seelisberg (UR), a déposé plainte contre inconnu.

L'installation des requérants reste agendée à la mi-octobre.

L'installation des requérants reste agendée à la mi-octobre. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police cantonale a confirmé mercredi à l'ats qu'une plainte a été déposée mardi en lien avec des infractions contre l'honneur. Barbara Bär réagit à des rumeurs prétendant que l'agence immobilière de son mari s'occupe de la location du futur centre.

Dans la «Neue Urner Zeitung», la ministre des affaires sociales a indiqué par écrit que ces on-dit sont dénués de tout fondement et qu'ils portent atteinte à sa réputation. Elle a souligné qu'il n'y a pas de liens économiques, et qu'il n'y en a jamais eu, entre l'entreprise de son mari et le propriétaire de l'hôtel.

Le canton d'Uri prévoit d'ouvrir dans la localité de Seelisberg, qui compte 700 habitants, un centre de requérants d'asile dans l'ancien hôtel Löwen. Barbara Bär a été confrontée à la vive opposition des autorités communales et de la population, qui avait quitté, en signe de protestation, la salle lors de la présentation du sujet.

La commune et les milieux touristiques de Seelisberg reprochent au canton de les avoir mis devant le fait accompli. Ils trouvent trop élevé le nombre de requérants. Le centre doit accueillir jusqu'à 60 personnes.

Le canton veut poursuivre son projet malgré l'opposition: l'installation des requérants reste agendée à la mi-octobre.

Le propriétaire de l'hôtel tient également bon: il veut toujours louer sa propriété. Et ce, même s'il n'avait pas tablé sur l'opposition de la population, a-t-il indiqué dans une interview publiée mardi par la Basler Zeitung.

S'il comprend l'opposition, il estime qu'«il faut également être là pour les étrangers». Il faut bien trouver un endroit pour loger les requérants d'asile, a-t-il souligné. (ats/nxp)

Créé: 10.08.2016, 14h08

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.