Lundi 23 juillet 2018 | Dernière mise à jour 00:00

Suisse Le CFC, un précieux sésame sur le marché

L'Office fédéral de la statistique a analysé les parcours des 89'000 titulaires d'un certificat du degré secondaire II de 2012 à fin 2015.

La part des titulaires qui sont en emploi reste stable à environ 70% durant les trois premières années après l'obtention du certificat fédéral de capacité.(Photo d'illustration)

La part des titulaires qui sont en emploi reste stable à environ 70% durant les trois premières années après l'obtention du certificat fédéral de capacité.(Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Environ 85% des titulaires d'un CFC accèdent dans les trois mois suivant leur titre à un premier emploi, et 46% restent dans l'entreprise formatrice. Mais 19% vivent un épisode de chômage dans les deux ans et demi suivant leur titre, a indiqué mardi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

L'OFS a analysé les parcours des 89'000 titulaires d'un certificat du degré secondaire II de 2012 à fin 2015. La part des titulaires qui sont uniquement en emploi reste stable à environ 70% durant les trois premières années après l'obtention du certificat fédéral de capacité (CFC).

Parmi ceux qui étaient en emploi six mois après le titre, ils sont cependant 26% à avoir repris une formation, par exemple une préparation à la maturité professionnelle, une formation professionnelle supérieure ou un deuxième apprentissage. Certains effectuent ce retour en formation plus de deux ans après leur titre.

Ces résultats indiquent que la période de transition après le CFC dure plusieurs années et qu'il n'y a pas actuellement de frontière nette entre la période de vie consacrée à la formation et celle consacrée uniquement à l'emploi, note l'OFS.

Variations par secteurs

La tendance à poursuivre sa formation varie fortement selon le secteur d'activité. Elle est une des plus faibles dans le domaine des services aux particuliers (10% sont en formation 18 mois après le titre) et la plus élevée dans celui de la santé (30%).

Dans le domaine de la santé, l'entrée dans une école supérieure est fréquemment directe, surtout pour les jeunes de Suisse alémanique. Ce secteur est également caractérisé par la plus forte proportion de personnes qui obtiennent rapidement un titre du degré tertiaire (16% dans les trois ans et demi suivant le CFC).

Une minorité des titulaires d'un CFC a cependant de la difficulté à intégrer le marché du travail: 19% se sont inscrits à un moment ou un autre au chômage dans les 30 mois suivant le titre. C'est particulièrement le cas en Suisse italienne (38%) et en Suisse romande (28%), la Suisse alémanique présentant des proportions sensiblement plus faibles (17%)

Chômage de courte durée

Dans la majorité des cas, il s'agit de périodes de chômage de courte durée (jusqu'à 6 mois cumulés). La proportion des personnes qui sont dans cette situation se réduit rapidement dans la période suivant le titre. Elle passe de 4% 6 mois après le CFC à 2% 42 mois après. Ce sont les titulaires d'un CFC du secteur des services aux particuliers qui sont le plus souvent inscrits au chômage 42 mois après le titre (3%).

Le chômage ne montre toutefois qu'une facette de la situation car parmi ceux qui sont sans emploi, certains renoncent à s'y inscrire: 6% des titulaires d'un CFC ont passé plus de 15 mois dans une situation «ni en emploi ni en formation». (ats/nxp)

Créé: 17.04.2018, 13h16

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.