Dimanche 16 juin 2019 | Dernière mise à jour 22:33

Abonnement Les CFF sanctionnent les jeunes qui oublient leur Voie 7

Les détenteurs d'un abonnement des Chemins de fer fédéraux (CFF) de type Voie 7 n'ont pas intérêt à oublier leur sésame. Contrairement aux détenteurs d'un AG ou d'un demi-tarif, en cas d'oubli, ils écopent d'une amende.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Il m'est arrivé un soir d'octobre d'oublier ma Voie 7 lors d'un trajet dans les heures réglementaires. Persuadé que l'erreur pouvait être réparée en la montrant le lendemain à l'un de vos guichets, on m'annonce qu'il est impossible de revenir sur la procédure et quoique je fasse il m'en coûtera 140 francs», s'indigne sur la page Facebook des CFF un jeune détenteur de Voie 7 qui a omis d'emmener son abonnement.

Le commentaire a été posté le 21 novembre sur la page Facebook des CFF (il est visible sous «publications récentes d'autres utilisateurs»). Et il continue à tourner sur le réseau social. Avec environ 2'000 likes, il suscite une pluie de réactions.

Inégalités de traitement

En cause, l'inégalité de traitement entre les détenteurs d'un abonnement de type, Voie 7, général ou demi-tarif. En cas d'oubli, les voyageurs qui détiennent ces deux derniers types d'abonnement, peuvent, pour échapper à une amende, aller présenter ceux-ci rétroactivement à un guichet CFF. Ils doivent alors uniquement s'acquitter d'une taxe de cinq francs pour les frais administratifs engendrés.

Par contre, les usagers qui choisissent d'opter pour une Voie 7 - un abonnement qui permet aux jeunes jusqu'à 25 ans, de voyager de 19 heures à 5 heures du matin gratuitement sur le réseau suisse, de la même manière qu'avec un AG - n'ont pas droit à l'oubli. S'ils n'ont pas leur carte sur eux, ils se verront taxés du prix du billet et d'un supplément de 90 francs, comme les usagers qui voyagent sans titre de transport. D'où l'amende de 140 francs évoquée sur Facebook.

«La Voie 7 est un abonnement très avantageux. Pour cette raison, les détenteurs de cette carte ne sont pas soumis aux mêmes conditions générales que les voyageurs qui possèdent un Abonnement général (AG) ou un Demi-tarif», argumente Patricia Claivaz, porte-parole des CFF. D'un coût de 129 francs par année, le sésame est certes concurrentiel, mais il n'est que 36 francs meilleur marché que le Demi-tarif.

Qui paie a des privilèges

Si des services supplémentaires pour un usager qui paie 3550 francs par année (dès le 9 décembre), se justifient, comment expliquer la différence de traitement pour des abonnements d'un prix quasiment similaire? «L'abonnement demi-tarif ne permet pas de voyager gratuitement. Les usagers doivent à chaque fois s'acquitter, en plus, d'un billet. Au final, ils dépensent également une somme considérable qui peut s’élever jusqu'à des milliers de francs.»

En résumé, plus les usagers font rentrer de l'argent dans les caisses des CFF, plus les prestations auxquels ils ont droit sont étoffées. Cette différence de traitement existe déjà «depuis une dizaine d'années», remarque Patricia Clivaz. Mais est-ce qu'il se justifie? Sur Facebook, les commentaires sont partagés. «Pourquoi payer une somme plus chère que l'abonnement lui-même (ndlr: en référence à l'amende de 140 francs) alors que nous sommes en règle. Avec 5.- pour frais de recherche (qui cela dit est déjà beaucoup trop cher) me paraissent tout à fait justifié», commente un internaute. «C'est normal qu'on soit privilégié. Si t'achètes quelque chose de plus élevé n'importe où tu as des avantages», réagit la détentrice d'un AG. Quant à certains, comme la porte-parole des CFF, ils pensent tout simplement que les gens ne doivent pas oublier leur abonnement et «se responsabiliser».

D'ailleurs, selon Patricia Claivaz, «les personnes qui oublient leur abonnement restent peu nombreuses.» Combien par année? «Les CFF ne mènent pas de statistique à ce sujet», relève la porte-parole. De la même manière, les CFF, comme l'Union des transports publics, affirment ne pas disposer de chiffres sur les recettes engrangées grâce aux abonnements oubliés. (nxp)

Créé: 27.11.2012, 16h07

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.