Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 16:39

Libéralisation Changements en vue pour les ramoneurs bernois

Les tarifs sont encore fixés par l’Etat. Mais le métier change et la loi s’adapte.

Le gouvernement met en consultation un projet détaillé qui prévoit de remplacer les zones préalablement attribuées par des concessions sans tarif fixe.

Le gouvernement met en consultation un projet détaillé qui prévoit de remplacer les zones préalablement attribuées par des concessions sans tarif fixe. Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les ramoneurs désignés par l’Assurance immobilière du canton de Berne (AIB) exercent actuellement leur activité dans les zones qui leur sont attribuées, à des prix fixés par la loi. Ils nettoient les installations de chauffage et contrôlent périodiquement les dispositifs anti-incendie.

Mais le métier change avec l’évolution technique: les systèmes sans combustion tels que les installations solaires et les pompes à chaleur sont de plus en plus utilisés, sans parler du chauffage à distance qu alimente des quartiers entiers.

L’Association bernoise des maîtres-ramoneurs a demandé l’abrogation du monopole en 2015 et trois ans plus tard, le gouvernement met en consultation un projet détaillé dans «Le Journal du Jura». Le projet prévoit de remplacer les zones préalablement attribuées par des concessions sans tarif fixe.

Liberté de choix

Avec la libéralisation proposée, le champ d’activité des ramoneurs serait étendu à l’ensemble du canton. Les concessions seraient octroyées uniquement aux titulaires d’une maîtrise fédérale et les propriétaires seraient libres de choisir leur ramoneur, y compris dans un autre canton ou un autre pays, sous réserve d’une réciprocité d’accès au marché.

Les experts consultés n’excluent pas une hausse des prix en cas de libéralisation. Les représentants des propriétaires fonciers et les autres acteurs acceptent ce risque afin de ne pas compromettre la viabilité du métier de ramoneur, selon le JdJ.

Créé: 28.04.2018, 10h34

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.