Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 01:57

Drame de Vidy Le chauffard renvoyé pour homicide par négligence

Le conducteur de la camionnette, qui a fauché mortellement deux jeunes en avril 2017 sur l'avenue de Rhodanie à Lausanne, est renvoyé devant la justice.

Photo des lieux du drame.

Photo des lieux du drame. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Interrogé vendredi par Keystone-ATS, le procureur Stephan Johner précise que l'acte d'accusation est parti jeudi. Outre l'homicide par négligence, il a retenu la violation grave des règles de la circulation routière, la conduite malgré une incapacité de conduire et la circulation sans assurance responsabilité civile.

Décédés sur place

Le samedi 8 avril en fin d'après-midi, la camionnette, qui roulait à 50 - 60 km/h, a fauché «sans freiner avant» le couple qui traversait l'avenue de Rhodanie, au bord du lac, sur le passage piéton. L'homme de 25 ans et la femme de 23 ans sont décédés sur place, alors qu'une troisième personne échappait de très peu à l'accident.

S'il n'y a vraisemblablement pas eu d'excès de vitesse, celle-ci n'était pas appropriée, note le procureur. Le prévenu, un homme d'une soixantaine d'années, a des soucis de santé et doit prendre «un certain nombre de médicaments», ajoute le magistrat. Un faible taux d'alcool a été mesuré (inférieur à la limite légale), mais qui a pu interagir avec la prise des médicaments prescrits.

Responsabilité admise

Questionné sur le déroulement exact du drame ou l'explication avancée par le conducteur, qui n'a pas d'antécédents en matière de violations du code de la route, le procureur n'a pas voulu s'exprimer. «Le tribunal devra établir ce qui s'est passé».

«Globalement, le prévenu ne conteste pas sa responsabilité dans l'accident. Il y a eu de petites variantes lors des auditions», relève Stephan Johner. Si la justice devait retenir le concours d'infractions, la peine maximale pourrait s'élever jusqu'à quatre ans et demi de privation de liberté. Une audience devrait pouvoir se tenir avant la fin de l'été.

Vive émotion

Deux jours après le double accident mortel, la Municipalité de Lausanne s'était dite «bouleversée». Sur les lieux, une vingtaine de policiers avaient été mobilisés, deux ambulances, le SMUR, les sapeurs-pompiers. Une aide psychologique avait été fournie aux témoins du drame.

Les deux victimes étaient connues. La jeune femme chantait et avait notamment participé aux sélections nationales pour le concours de l'Eurovision ainsi qu'à l'émission «The Voice», version alémanique. L'homme, son compagnon, allait finir son apprentissage d'instructeur fitness et se passionnait pour le rap. Il composait et chantait lui aussi. (ats/nxp)

Créé: 02.11.2018, 16h15

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.