Mercredi 15 août 2018 | Dernière mise à jour 09:04

Médias Quand Christoph Blocher arrose de sa prose 700 000 ménages

Après avoir racheté 24 journaux gratuits en Suisse alémanique, le tribun zurichois avait dit qu'il ne les utiliserait pas pour faire de la politique. Cette semaine, il prouve le contraire.

L'initiative sur l'autodétermination, qui sera votée le 25 novembre, est un rendez-vous capital pour l'UDC. Tous les moyens doivent être engagés pour la remporter.Y compris les journaux gratuits.

L'initiative sur l'autodétermination, qui sera votée le 25 novembre, est un rendez-vous capital pour l'UDC. Tous les moyens doivent être engagés pour la remporter.Y compris les journaux gratuits. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a une année, l'ancien conseiller fédéral Christoph Blocher avait racheté 24 hebdomadaires gratuits en Suisse alémanique, en particulier dans les régions zurichoises, argoviennes et saint-galloises. Il avait précisé qu'il ne poursuivait pas de buts politiques dans cette opération.

Le monde politique a exprimé ses craintes de voir le tribun zurichois utiliser ces médias pour faire de la propagande. Ce qu'il avait démenti. Mais, chassez le naturel, il revient au galop. En Suisse alémanique, dans la perspective de la votation du 25 novembre sur l'initiative sur l'autodétermination de l'UDC, le patron n'a pas hésité à utiliser ses journaux pour faire passer le message.

Dans les éditions des gratuits de cette semaine, quelque 700 000 ménages ont pu lire les arguments du mentor zurichois dans un article intitulé «Relecture du 1er août. Le fondement d'un jour de fête». Le site watson.ch précise que les lecteurs ont même droit à une «double portion» de Christoph Blocher. Il figure également dans un encarté où il répond à un interview: «La Suisse a-t-elle besoin d'un contrat de servitude de l'UE?»

Interrogé sur sa contribution dans ces hebdomadaires et le danger que cela représente pour l'indépendance de ces titres, Christoph Blocher a répondu: «N'importe qui pourrait écrire dans ces journaux, et pas le propriétaire?».

En Suisse romande, on s'en méfiait. Christoph Blocher avait eu l'occasion, en avril dernier, avec la vente de la Basler Zeitung à Tamedia, de mettre la main sur une participation déterminante dans Genève Home Information (GHI) et Lausanne-Cités. En vain, car l'actionnaire principal avait fait valoir son droit de préemption.

(Le Matin)

Créé: 10.08.2018, 10h46

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.