Samedi 4 avril 2020 | Dernière mise à jour 22:43

Palestine Le Chœur Saint-Michel chante le «Vieux Chalet» en arabe

Quarante-six choristes, accompagnés de leur chef Philippe Savoy, sont partis chanter en Palestine. «Le Matin Dimanche» et le cinéaste Francis Reusser étaient du voyage.

Extrait de « Terre Promise », film documentaire en préparation, réalisé par Francis Reusser (produit par Xavier Grin, « P.S. Productions, en coproduction avec la RTS).

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils ont sillonné la Cisjordanie pendant une semaine, le keffieh autour du cou et les notes de l’abbé Bovet en tête. Les chanteurs du chœur Saint-Michel, emmené par leur chef Philippe Savoy, grand organisateur du voyage, ont ainsi donné trois concerts a cappella à Bethléem, Jérusalem et Ramallah, avant de rejoindre les jeunes musiciens palestiniens de l’orchestre du Conservatoire national Edward Saïd de Jérusalem, pour deux concerts autour de «Carmen».

Dans le répertoire des chanteurs fribourgeois, le public local, à chaque fois transporté d’enthousiasme, a pu entendre notamment deux pièces en arabe apprises spécialement pour la tournée et un couplet du «Vieux Chalet» de l’abbé Bovet traduit dans la langue des Palestiniens. «Les mots arabes sont difficiles à placer sur une musique occidentale, mais dans l’ensemble, c’était parfait!» a jugé une auditrice de Bethléem après le premier concert.

Les jeunes ont aussi été drôlement secoués par la situation sur place. Choqués par les filets à Hébron protégeant les habitants palestiniens des détritus lancés par les colons juifs. Intimidés par le checkpoint qu’il a fallu traverser la nuit après le concert, à pied, à travers des couloirs de grillages étroits et des tourniquets grinçant avant d’être soumis à la fouille.

Le cinéaste Francis Reusser, quarante-trois ans après avoir tourné «Biladi, une révolution», tract pro-palestinien, a accompagné les choristes en Palestine. Il en fera un film documentaire, «Terre promise», qu’il dédiera à Jacqueline Veuve, la mère de tous les documentaristes romands, décédée jeudi dernier à l’âge de 83 ans. Le dernier long-métrage de Jacqueline Veuve, «Vibrato», sorti en fin d’année dernière, était justement consacré à la passion du chœur Saint-Michel pour le chant.

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel

Créé: 20.04.2013, 22h33