Samedi 4 avril 2020 | Dernière mise à jour 13:11

Mobillité Circulation en nette baisse sur les routes suisses

Le coronavirus provoque une baisse de trafic de 30% sur les routes, en particulier les autoroutes. Les transports publics réduisent eux encore plus leur offre.

L'échangeur d'Ecublens connaît 65% de trafic en moins.

L'échangeur d'Ecublens connaît 65% de trafic en moins. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La circulation a nettement diminué en Suisse depuis le début de la crise du coronavirus. Il y a en moyenne un tiers de véhicules en moins sur les routes helvétiques. Par rapport aux chiffres habituels, la fréquentation n'est plus que d'environ 60 à 70% sur les routes suisses, montrent les statistiques de l'Office fédéral des routes (OFROU). Le recul concerne tous les tronçons, et plus significativement les autoroutes.

C'est le cas par exemple dans le canton de Vaud sur l'A1 entre Morges et Ecublens. Le 3 mars, on dénombrait un trafic total de 96'000 véhicules sur ce secteur. Mardi, ils n'étaient plus que 34'250, soit une diminution de 65%, ont indiqué les autorités vaudoises.

Le week-end surtout

Les routes sont particulièrement désertées les samedi et dimanche, précise l'OFROU. Le week-end dernier, il y avait deux fois moins de véhicules que d'habitude sur les routes du pays. Le trafic pour quitter la Suisse s'est aussi massivement réduit. Les routes vers la France, l'Allemagne et l'Autriche n'accueillent plus que 25 à 30% de la fréquentation habituelle. En direction de l'Italie, cela tombe à 10 à 20%.

Selon les chiffres de l'OFROU, le transit alpin a également plongé. Sur l'axe du San Bernardino (autoroute A13) ou au tunnel du Gothard (A2), la circulation a chuté de 60 à 80%.

Transports publics encore en baisse

Par ailleurs, les entreprises de transports publics ont de nouveau réduit leur offre jeudi. Il s'agit de la troisième étape du programme qui avait été annoncé par les CFF et CarPostal. Avant d'entreprendre un voyage, il est important de consulter en ligne les horaires de porte à porte, car le trafic régional est lui aussi fortement réduit, a indiqué jeudi un porte-parole des CFF, Martin Meier. Jusqu'ici, le passage à l'horaire réduit s'est bien déroulé.

Dans l'horaire de transition, certains trains Intercity et Interregio sont supprimés. L'opération sera bouclée le 2 avril avec une quatrième et dernière étape. Ces réductions resteront en vigueur au moins jusqu'au 26 avril. En raison de la pandémie de coronavirus, la demande a chuté jusqu'à 80% aux CFF.

TGV supprimés

Afin de garantir la distance physique recommandée par les autorités, les trains circulent, lorsque c'est possible, selon leur composition maximale. A partir de samedi, les TGV Lyria ne circuleront plus entre la Suisse et Paris. «Suite aux dernières mesures gouvernementales» françaises, les deux dernières liaisons encore en activité, au départ de Genève et Bâle, sont interrompues.

La SNCF, l'actionnaire principal de Lyria avec les CFF, a annoncé mercredi encore réduire son offre pour passer de 90 à 40 TGV par jour au niveau national.

CarPostal aussi

Une opération similaire est en cours chez CarPostal. Là aussi, la demande a chuté de 80% en moyenne, avec des différences selon les régions: en Suisse romande et au Tessin, il n'y a quasiment plus de passagers.

L'opération se déroule également en plusieurs étapes: elle a débuté lundi au Tessin et dans les Grisons, s'est poursuivie ce jeudi dans la plupart des régions et doit se terminer lundi prochain à Bâle-Campagne, en Argovie et à Soleure.

Les changements resteront en vigueur jusqu'au 26 avril. A part quelques exceptions pour les transports d'écoliers, les lignes purement touristiques ou les courses nocturnes du week-end, toutes les lignes devraient en principe fonctionner, mais avec des horaires réduits. Au total, ces changements concernent les quelque 900 lignes exploitées par la compagnie (1300 pour l'ensemble du trafic régional). (ats/nxp)

Créé: 26.03.2020, 16h34

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.