Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 02:14

Vaud Des clarifications sur l'imposition des ministres

Le Conseil d'Etat vaudois a apporté, lundi, des précisions sur l'imposition des ministres après l'affaire Broulis.

De gauche a droite, le chancelier d'Etat vaudois Vincent Grandjean, la conseillere d'Etat vaudoise Beatrice Metraux, le conseiller d'Etat vaudois Pierre-Yves Maillard et le conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis lors d'une conférence de presse le 29 octobre.

De gauche a droite, le chancelier d'Etat vaudois Vincent Grandjean, la conseillere d'Etat vaudoise Beatrice Metraux, le conseiller d'Etat vaudois Pierre-Yves Maillard et le conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis lors d'une conférence de presse le 29 octobre. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil d'Etat vaudois a apporté lundi des «clarifications» après l'affaire Broulis. Elles portent sur la répartition fiscale intercommunale et l'imposition des ministres.

Il n'y a «pas de problème de principe ni de compétences» concernant la fixation du domicile fiscal principal, a noté le chancelier Vincent Grandjean. Pour la répartition intercommunale, il y a 700 cas concernant les séjours de plus 90 jours passés dans une autre commune.

Purement factuel

La plupart des communes concernées sont des communes de montagne. C'est purement factuel, il n'y a aucun élément d'appréciation. «C'est juste une affaire de jours. Ce sont aux communes et aux contribuables de le signaler» a affirmé le chancelier.

Il appartient aux communes de vérifier. Le canton fera un effort d'information auprès de ces dernières pour leur rappeler leurs tâches. Les membres du Conseil d'Etat seront pour leur part dûment informés de leur devoir de tenir au courant les communes si leur situation justifie une répartition intercommunale.

Déductions clarifiées

Quant à l'imposition des conseillers d'Etat et le traitement fiscal des frais de représentation et de déplacement, le chancelier a là aussi tenu à apporter des clarifications. Désormais, les allocations seront ajoutées au revenu imposable et seront donc comprises dans la masse de ce qui est imposé.

Le fisc appliquera ensuite sur ce total des déductions qui sont conformes à ce qui est fait pour les syndics et les municipaux, a expliqué le chancelier vaudois. Les déductions sont matériellement celles que l'on retrouve chez les dirigeants des entreprises en matière de représentation.

Données clarifiées

Dans le détail, cela signifie pour un conseiller d'Etat en matière de déductions fiscales: 21'000 francs de frais de représentation (24'000 pour la présidence) et 9000 francs pour frais de transport, soit un total de 26'000 francs (29'000 pour la présidence) après une soustraction de 3% (4000 francs).

Pour mémoire, le grand argentier Pascal Broulis a défrayé la chronique ces derniers mois avec sa situation fiscale. Outre la répartition fiscale entre Sainte-Croix et Lausanne, la déduction de 15'000 francs de frais de transport avait suscité l'interrogation et la polémique. Toutefois, aucun des trois audits entrepris n’avaient montré de stratégie d’optimisation fiscale de la part de l'élu PLR. (ats/nxp)

Créé: 29.10.2018, 18h14

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.