Mardi 22 octobre 2019 | Dernière mise à jour 20:54

Votation du 9 février Une commune st-galloise votera sur le port du voile à l'école

Une petite commune du canton de St-Gall se prononcera le 9 février sur le port du voile à l'école. Elle se déchire depuis plusieurs mois sur le cas de deux fillettes somaliennes renvoyées des classes.

Le vote intervient après le cas de deux petites Somaliennes renvoyées de l'école primaire st-galloise parce qu'elles portaient le voile.

Le vote intervient après le cas de deux petites Somaliennes renvoyées de l'école primaire st-galloise parce qu'elles portaient le voile. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Faut-il laisser ou non des élèves porter le voile islamique à l'école? C'est à cette question que répondront les citoyens de la commune de Au-Heerbrugg, dans le canton de St-Gall dans les urnes le 9 février prochain.

Le vote intervient après le cas de deux fillettes originaires de Somalie qui avaient été renvoyées de l'école primaire de la commune parce qu'elles portaient le voile durant des cours d'allemand pour étrangers donnés dans l'établissement. Ceci alors que leurs parents habitent depuis plusieurs années la région.

A l'initiative de l'UDC

Les autorités scolaires avaient accepté que les filles portent le voile pour ces cours bien que le Conseil scolaire st-gallois en interdise le port en classe depuis 2011. La mère avait été informée des procédures d'intégration et que ses filles ne devaient plus porter le voile lors de classes régulières. Après cet épisode, l'UDC locale avait souhaité que la population se prononce dans les urnes.

Pour le Conseil central islamique suisse (CCIS), l'attitude de l'école avait été jugée «islamophobe et contraire à la Constitution». Il avait rappelé que deux filles originaires d'Albanie renvoyées de leur école à Bürglen (TG) à cause de leur voile avaient fait recours contre cette décision et obtenu gain de cause devant le Tribunal administratif. L'école thurgovienne avait décidé de faire recours et de porter l'affaire devant le Tribunal fédéral (TF).

A Bâle, un couple musulman qui refusait d'envoyer ses deux filles au cours de natation avait été condamné à 1400 francs d'amende. Le TF a donné raison aux autorités bâloises ce printemps.

Créé: 04.02.2014, 15h09

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.