Lundi 25 mai 2020 | Dernière mise à jour 13:36

Bienne Le confinement n'arrête pas le flot des bouteilles de rosé

Celui qui jette impunément des flacons vides dans la rivière n'a cessé ni de boire ni de polluer.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avec les mesures de confinement, c'est à peine si le débit des bouteilles de rosé a fléchi à Bienne, dans un bras de la Suze. Qui boit du rosé et en jette le flacon d'un demi-litre dans l'eau? Le mystère demeure, en dépit d'une enquête policière.

Devant la villa Ritter qui sert de centre d'animation jeunesse, un barrage grillagé a été fixé en travers de la rivière pour combattre ce littering. Le centre est fermé mais la station de récupération est vidée chaque semaine. Vendredi dernier, elle était limpide. Mercredi, elle contenait dix bouteilles, soit un débit moyen de deux demi-litres par jour.

800 bouteilles

En deux ans, 800 bouteilles vides de Gamay romand ont été jetées dans ce bras de la Suze. La semaine dernière, on en a vu une flotter en aval du parc municipal, tandis qu'une autre stagnait dans le lit vaseux de la rivière.

Les animateurs de la Villa Ritter ont posé un panneau explicatif: «Le grillage est fixé à 30 centimètres du fond de la rivière afin de laisser passer les poissons et à 50 centimètres du bord pour laisser passer les canards». Une alternative est proposée: «Et si on ne jetait pas nos déchets dans l'eau?».

Vincent Donzé

Créé: 03.04.2020, 06h53

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.