Vendredi 15 novembre 2019 | Dernière mise à jour 00:00

Suisse Congé paternité: le comité d'initiative retire son texte

L'association «Le congé paternité maintenant!» a retiré son initiative qui demandait 20 jours de congé. Elle accepte le contre-projet prévoyant 10 jours.

La loi pour un congé paternité de dix jours doit entrer en vigueur au plus tard le 1er janvier 2021. (Photo d'illustration)

La loi pour un congé paternité de dix jours doit entrer en vigueur au plus tard le 1er janvier 2021. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les pères bénéficieront de dix jours de congé paternité dès 2021. L'association «Le congé paternité maintenant!» retire son initiative populaire qui demandait 20 jours de congé. Les initiants acceptent le contre-projet approuvé au Parlement prévoyant dix jours.

La décision a été prise à la majorité simple en faveur du retrait de l'initiative «Pour un congé paternité raisonnable - en faveur de toute la famille», à la condition qu'il n'y ait pas de référendum contre le contre-projet, a indiqué l'association. Celle-ci regroupe les organisations faîtières Travail.Suisse, männer.ch, Alliance F et Pro Familia Suisse.

Mercredi lors d'un point-presse à Berne, les initiants ont déclaré qu'ils préfèrent ainsi éviter de perdre en votation. «Si l'initiative devait ne pas passer, ce serait un coup d'arrêt à la politique familiale et à un éventuel congé parental», a déclaré Philippe Gnägi, directeur de Pro Familia Suisse.

«Un grand pas pour la Suisse»

Par ailleurs, l'association se félicite d'avoir bousculé les avis parlementaires. «Il y a deux ans, le congé paternité n'obtenait aucune majorité au Parlement, selon Philippe Gnägi. C'est grâce au comité d'initiative que les choses ont changé.»

«Le fait d'avoir un congé paternité est un grand pas pour la Suisse, a réagi Markus Theunert, secrétaire-général de männer.ch. Ces dix jours permettront déjà de soulager les mères et les grands-parents.» Tous parlent d'une première avancée importante en faveur d'un modèle familial moderne, mais ils ne comptent pas s'arrêter là.

Prochaine étape: le congé parental

«Nous souhaitons un congé parental efficace, qui permette une égalité dans les tâches parentales», détaille Maya Graf, co-présidente d'Alliance F. «Pro Familia Suisse a l'idée d'un congé parental qui permette aux femmes de garder une activité professionnelle», complète Philippe Gnägi.

Les différents membres de l'association «Le congé paternité maintenant!» vont discuter ces prochains mois d'une position commune. «Pour l'instant, chacune des quatre organisations a un avis différent quant à la durée du congé parental», détaille Adrian Wüthrich, président de Travail.Suisse.

A la suite du retrait conditionnel de l'initiative et s'il n'y a pas de référendum, la loi pour un congé paternité de dix jours doit entrer en vigueur au plus tard le 1er janvier 2021. «Nous aimerions qu'elle entre en vigueur déjà le 1er juillet 2020, s'il n'y a pas de référendum», relève Adrian Wüthrich.

Financé par les APG

L'initiative demandait un congé paternité de 20 jours pouvant être pris de manière flexible dans l'année qui suit la naissance de l'enfant. Dans le contre-projet indirect adopté par le Conseil des Etats, les deux semaines sont à prendre dans les six mois suivant la naissance, soit en bloc, soit sous forme de journées isolées.

Les deux modèles devaient être financés via les allocations pour perte de gains (APG). Le montant maximum sera de 196 francs par jour. Pour deux semaines, il faut augmenter l'actuel taux de cotisation aux APG (0,45%) de 0,05 point; pour quatre semaines, il aurait fallu l'augmenter de 0,11 point. La charge financière s'élève à 230 millions de francs par an pour un congé de dix jours, contre 460 millions pour quatre semaines.

Selon un sondage Tamedia publié lundi, la population est à 60% favorable à un congé paternité de quatre semaines - 40% pour et 20% plutôt pour. (ats/nxp)

Créé: 02.10.2019, 18h23

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.