Dimanche 17 novembre 2019 | Dernière mise à jour 23:32

Suisse Le congé paternité au menu de la session d'été

La commission de la sécurité sociale du Conseil des Etats a adopté le contre-projet indirect qu'elle a élaboré sans lui apporter de modification. Il prévoit deux semaines de congé pour les pères.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux semaines de congé paternité: c'est ce que propose un contre-projet indirect adopté par la commission de la sécurité sociale du Conseil des Etats. Le congé serait à prendre dans les six mois suivant la naissance de l'enfant, soit en bloc, soit sous forme de journées isolées. Sur le modèle de l'assurance maternité, il serait financé via les allocations pour perte de gain (APG). Avant d'adopter le projet par 7 voix contre 3 et 1 abstention, la commission a pris connaissance des résultats de la consultation, précise-t-elle mardi dans un communiqué. La gauche jugeait le projet trop frileux, la droite estime en revanche qu'il va trop loin.

Par 8 voix contre 4, la commission recommande de rejeter l'initiative populaire «Pour un congé de paternité raisonnable - en faveur de toute la famille», qui exige 20 jours de congé. Une minorité s'est toutefois prononcée en faveur de ce texte.

18 semaines pour les employés de Novartis

L'initiative et le contre-projet indirect seront tous les deux examinés lors de la session d'été. D'ici là, le Conseil fédéral, qui avait rejeté l'idée d'un contre-projet, pourra encore se prononcer sur le modèle élaboré par la commission du Conseil des Etats pour contrer une initiative jugée trop audacieuse. La commission du National avait soutenu l'idée d'un contre-projet.

La Suisse ne fait pas figure de bonne élève en matière de congé parental. La Commission fédérale de coordination pour les questions familiales a publié en août dernier une analyse prônant un congé de 38 semaines. Selon ce modèle, le père devrait profiter de minimum huit semaines avec son enfant, et la mère de quatorze. Les semaines restantes pourraient être réparties selon les besoins des parents.

En mars, le géant pharmaceutique Novartis a annoncé qu'à compter du 1er juillet, ses employés, aussi bien hommes que femmes, bénéficieront d'un congé parental payé de 18 semaines. (ats/nxp)

Créé: 16.04.2019, 17h06

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.