Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 09:56

Polémique Constitution: Au nom du Valaisan tout puissant!

La question de garder «Dieu tout-puissant» en préambule de la nouvelle Constitution agite déjà les esprits. Même si les Valaisans ont perdu depuis longtemps le goût de la messe.

Quelle place pour Dieu dans la Constitution valaisanne du 21e siècle? Les Valaisans semblent avoir aujourd'hui des priorités bien différentes d'il y a 111 ans...

Quelle place pour Dieu dans la Constitution valaisanne du 21e siècle? Les Valaisans semblent avoir aujourd'hui des priorités bien différentes d'il y a 111 ans... Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En Valais, la campagne pour l'élection de la Constituante se déroule dans une relative léthargie. Malgré un nombre élevé de candidats (640 pour 130 sièges) et une poussée générationnelle, ses enjeux restent flous et lointains pour la plupart des gens. Il a fallu que le président de l'UDC du Valais romand, Cyrille Fauchère, prévienne dans «Le Nouvelliste» que son parti ne transigera pas sur le préambule «Au nom de Dieu tout-puissant», pour que cela réveille de vieux démons.

On l'attendait un jour ou l'autre cette polémique dans un pays où les crucifix restent en bonne place dans les bâtiments publics. Rappelons que l'UDC a été créée en Valais au début des années 2000 grâce aux réseaux du Mouvement chrétien-conservateur, à la droite du PDC et bien implanté dans la Fraternité Saint-Pie X d'Ecône, en délicatesse avec Rome. Mais que l'on soit d'un côté ou de l'autre, Dieu est un peu toujours le même: d'abord catholique.

Changement de paradigme

Aujourd'hui, de loin s'en faut, Dieu n'a plus la puissance pour remplir ses propres églises dans le Vieux-Pays. Si les Valaisans sont restés attachés à leur tradition, ils sont devenus aussi paresseux et ne craignent plus depuis longtemps de courber la messe du dimanche. Certains mettent aussi des bouddhas dans leur jardin, ignorant le commandement de ne servir qu'un seul Dieu!

Au niveau des mœurs, les «couples irréguliers», si l'on reprend la terminologie de l'actuel Évêque, sont légions dans la vallée du Rhône, où les gens ont désacralisé le mariage depuis belle lurette. Par analogie, on pourrait dire que le Valais est un canton qui vit en concubinage avec Dieu, une relation qui n'a plus rien à voir avec la crainte qu'il inspirait en 1907, lors de la rédaction de l'actuelle Constitution.

Les propositions ne manqueront pas de faire du Valais un canton laïque, où chacun est libre de croire à ce qu'il veut, comme c'est d'ailleurs le cas aujourd'hui. Mais bon, avant même de commencer l'exercice de la Constituante, les Valaisans savent qu'ils devront compter sur une minorité de blocage divine. A eux de choisir pour qu'elle soit aussi peu puissante que possible.

Créé: 30.10.2018, 11h51

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.