Mardi 26 mai 2020 | Dernière mise à jour 00:00

Ex-régies fédérales Le contrôle des salaires des patrons se précise

Berne a dévoilé ses mesures décidées en novembre sur les rémunérations à La Poste, aux CFF, Skyguide, RUAG Holding, SIFEM et Identitas.

Andreas Meyer, patron des CFF, est le manager d'une ex-régie fédérale qui est le mieux payé en Suisse.

Andreas Meyer, patron des CFF, est le manager d'une ex-régie fédérale qui est le mieux payé en Suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les salaires des patrons des ex-régies fédérales devraient être mieux maîtrisés. Le Conseil fédéral a précisé mercredi sa série de mesures décidées en novembre. Elles concernent La Poste, les CFF, Skyguide, RUAG Holding, SIFEM et Identitas.

La question des salaires des patrons des ex-régies a rebondi dans le cadre de la campagne pour l'initiative «en faveur du service public» finalement repoussée en juin 2016 par 67,6% des votants. Le texte demandait que les salaires et les honoraires versés dans les ex-régies ne soient pas supérieurs à ceux versés dans l'administration fédérale.

L'an dernier, la directrice de La Poste Susanne Ruoff a empoché 984'500 francs en 2015, le directeur général des CFF Andreas Meyer 1,046 million et le patron de RUAG Urs Breitmeier environ 1,01 million. A titre de comparaison, un conseiller fédéral gagne quelque 445'000 francs par année, plus une indemnité de représentation de 30'000 francs, non imposable.

Alors que des voix s'élèvent au Parlement pour qu'on en finisse avec les revenus mirobolants, par exemple en fixant un plafond ou des fourchettes, le Conseil fédéral a déjà pris les devants pour certaines entreprises fédérales.

Dès 2019

Les statuts des sociétés anonymes concernées devront être adaptés au plus tard lors des assemblées générales ordinaires de 2018. Ces dernières fixeront l'an prochain les mesures qui s'appliqueront dès 2019.

Elles auront la compétence de fixer chaque année, à l'avance, une limite supérieure pour les rémunérations des membres du conseil d'administration et de la direction. La part variable du salaire des membres de la direction ne devra pas dépasser 50 % de la part fixe.

Le montant des prestations annexes ne devra pas excéder 10 % du salaire fixe. Cette dernière règle s'appliquera aussi bien aux sociétés anonymes qu'aux établissements et fondations de la Confédération. Le conseil d'administration fixera le montant maximal au cas par cas, en respectant cette limite.

Les prestations annexes comprennent en particulier les indemnités forfaitaires pour frais et représentation, les contributions aux assurances sociales et aux caisses de pensions, l'utilisation privée du véhicule de l'entreprise, les abonnements de transports publics et les autres prestations similaires.

Veto possible du Conseil fédéral

Le Conseil fédéral devrait disposer d'un droit de veto. Avant l?assemblée générale, le département compétent examinera la proposition du conseil d?administration avant de la soumettre pour approbation au gouvernement.

Le Conseil fédéral chargera le département de désigner le représentant de la Confédération à l?assemblée générale et lui donner les instructions de vote. Si l?assemblée générale rejette la proposition du conseil d?administration, ce dernier devra en formuler une nouvelle et convoquer une assemblée générale extraordinaire. (ats/nxp)

Créé: 21.06.2017, 15h00

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.