Vendredi 22 mars 2019 | Dernière mise à jour 04:15

Justice Corruption au Venezuela: 2 arrestations à Genève

Des traders installés à Genève sont accusés de corruption par la compagnie pétrolière vénézuélienne d'Etat. Le Ministère public genevois a ouvert une procédure pénale.

Une plainte a été déposée le 6 mars.

Une plainte a été déposée le 6 mars. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plusieurs acteurs suisses du négoce de matières premières font l'objet d'une plainte de la compagnie pétrolière vénézuélienne d'Etat PDVSA au travers d'un trust aux Etats-Unis. Deux personnes auraient été arrêtées à Genève.

La plainte déposée le 6 mars, que l'ats a pu consulter, vise plusieurs dizaines d'entreprises dans le monde. Elle cible en particulier la société panaméenne Helsinge, qui dispose d'une succursale à Genève depuis récemment, pour pillage des ressources de la compagnie publique vénézuélienne et corruption d'employés vénézuéliens. Des données auraient été obtenues et revendues.

Sont notamment considérés comme co-conspirateurs le géant du négoce de matières premières genevois Vitol, Trafigura, établi à Singapour et Genève, et le zougois Glencore. PDVSA affirme que ces sociétés ont contribué à fixer les prix et éliminer la concurrence dans l'achat et la vente de ses produits. La société estime le préjudice à 5,2 milliards de dollars (environ 4,9 milliards de francs).

Procédure ouverte à Genève

Cité mardi par Le Temps, le Ministère public genevois affirme «avoir ouvert une procédure pénale contre certains des animateurs d'une société de trading basée à Genève et soupçonnés de corruption d'agents publics étrangers et blanchiment d'argent». Selon des sources concordantes, deux cadres vénézuéliens d'Helsinge ont été arrêtés à Genève.

Le Temps ajoute que l'un d'entre eux a été relâché. Le quotidien genevois précise aussi que les sociétés visées n'ont pas souhaité s'exprimer sur cette affaire. L'avocat d'Helsinge, Jean-Marc Carnicé, a dit à l'ats que la société «conteste avoir commis une quelconque infraction». Dans Le Temps, il s'étonne de la rapidité de la procédure du Ministère public à Genève. «Les investigations n'en sont qu'à leurs débuts», affirme-t-il également à l'ats. (ats/nxp)

Créé: 13.03.2018, 16h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters