Lundi 25 mai 2020 | Dernière mise à jour 07:08

Payerne Un jeune homme et une femme perdent la vie dans un drame familial

Une vingtaine de coups de feu ont été tirés dans un immeuble mercredi en fin de journée. La police a découvert deux corps sans vie. Le suspect s'est rendu.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un double homicide a eu lieu mercredi en début de soirée dans un immeuble à Payerne, indique jeudi matin la police cantonale vaudoise. L’auteur présumé des faits a pu être interpellé plus tard dans la nuit. Il s’agirait d’après les premiers éléments d’enquête d’un drame familial.

Mercredi 25 avril 2018, vers 18h30, la centrale de la Police cantonale a reçu plusieurs appels de témoins signalant de nombreux coups de feu dans un immeuble près de la gare à Payerne.

Dans la cage d’escaliers de cette habitation, les patrouilles de la gendarmerie vaudoise secondées ensuite par un détachement du DARD (Détachement action rapide et dissuasion) de la Police cantonale ont découvert deux corps sans vie, ceux d’un jeune homme et d’une femme. Leur identification est en cours. Plusieurs douilles jonchent le couloir. Les premiers éléments de l’enquête indiquent qu’il s’agirait d’un drame dans une famille portugaise. L’auteur présumé avait quitté les lieux avant l’arrivée de la police. Il s’agit d’un Portugais de 49 ans domicilié dans la région.

Un important dispositif policier a été mis en place dans les environs de Payerne. La rue de la gare a notamment été fermée à la circulation.

L’immeuble a été évacué par sécurité et pour les besoins du constat. Les habitants ont été déplacés dans un établissement public.

Durant la nuit et après discussion avec le groupe de négociation de la police cantonale, le suspect s’est rendu au poste de gendarmerie de Payerne où il a été interpellé. Il n’a pas opposé de résistance.

La Procureure de service s’est déplacée sur les lieux et a ouvert une enquête. Elle a confié les investigations aux inspecteurs de la brigade criminelle de la Police de sûreté.

Cet événement a nécessité l’engagement de nombreuses patrouilles de la gendarmerie vaudoise (dont le DARD), d’inspecteurs de la Police de sûreté (dont la brigade police scientifique), de la Police cantonale fribourgeoise, des pompiers du SDIS Broye-Vully et de l’équipe mobile d’urgences sociales (EMUS).

Créé: 25.04.2018, 21h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.