Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 02:14

Motion Vers la création d'un bureau de médiation pour mineurs

Les enfants et les jeunes devraient avoir un bureau de médiation qui défend leurs droits.

Le Conseil des Etats, photo d'illustration.

Le Conseil des Etats, photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil des Etats a soutenu jeudi par 23 voix contre 20 une motion de Ruedi Noser (PLR/ZH) pour créer un espace de médiation spécifiquement dédié aux mineurs. Le National devra se prononcer.

Il s'agit d'aider les jeunes à prendre conscience de leurs droits. Le bureau disposerait d'un savoir spécifique, a expliqué le motionnaire. Il serait facilement accessible dans toutes les régions linguistiques.

Le bureau informerait et conseillerait les jeunes de leurs droits. Il pourrait aussi servir d'intermédiaire entre l'enfant et les services de l'Etat et émettre des recommandations. Il serait conçu comme une instance indépendante.

Le conseiller fédéral Alain Berset s'est opposé au texte, estimant qu'il n'était pas assez précis. Que fait exactement le bureau de médiation, quelles sont ses compétences, a demandé Jakob Stark (UDC/TG) à ses collègues. La charge financière et administrative n'est pas justifiée. Seul un petit nombre de cas seraient concernés.

«On risque de créer quelque chose qu'on va tout de suite étouffer», a critiqué Alain Berset. Il faut continuer à coordonner les services existants. (ats/nxp)

Créé: 12.03.2020, 10h46

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.