Jeudi 21 novembre 2019 | Dernière mise à jour 06:51

Secteur bancaire Credit Suisse surveille les e-mails de ses employés

La banque suisse utilise un logiciel américain pour analyser tous les courriels de ses salariés. Cette mesure a pour but de lutter contre la criminalité économique.

Les bureaux de Credit Suisse à Zurich.

Les bureaux de Credit Suisse à Zurich. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La surveillance des employés est très étendue dans le secteur bancaire, indique le SonntagsBlick, revenant sur l'affaire d'espionnage par le Credit Suisse d'un de ses ex-cadres passé à l'UBS.

Le numéro deux bancaire suisse utilise un logiciel de la société américaine Palantir pour surveiller ses collaborateurs et enregistrer méticuleusement leur comportement. Palantir scanne tous les e-mails des employés. La banque a précisé au journal que le logiciel ne servait qu'à lutter contre la criminalité économique.

L'employeur peut en effet procéder à la surveillance d'un collaborateur, «qui n'a pas pour but de traquer le comportement des travailleurs, mais qui répond à un objectif précis tel que la sécurité», explique dans Le Matin Dimanche Marianne Favre Moreillon, avocate dans le cabinet juridique Droitactif.

Espionnage interdit

Mais «l'espionnage d'un employé par un détective privé, qui le suivrait partout, noterait toutes ses rencontres ou prendrait des photographies est généralement interdit en Suisse», précise Luca Cirigliano, docteur en droit et secrétaire central de l'Union syndicale suisse.

Le recours à des instruments de surveillance, tels des micros, des traceurs ou des caméras au domicile ou dans la voiture de la personne visée, comme dans le cas de l'affaire Credit Suisse, relève du code pénal, ajoute-t-il. Les cas similaires à celui de Credit Suisse «ne sont pas rares», déclare cependant au journal un avocat, préférant ne pas être cité. (ats/nxp)

Créé: 06.10.2019, 09h39

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.