Lundi 19 novembre 2018 | Dernière mise à jour 05:22

Alimentation Croquettes nocives: le danger existe aussi pour les chiens

Le risque est grand que les toxines trouvées dans la nourriture pour chats soient également présentes dans celle des toutous.

Tant qu'elles n'auront pas été analysées, rien ne garantit que les croquettes pour chiens soient meilleures que celles pour chats.

Tant qu'elles n'auront pas été analysées, rien ne garantit que les croquettes pour chiens soient meilleures que celles pour chats. Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La découverte par la Fédération romande des consommateurs de doses trop importantes d'acrylamide, de mycotoxines et de sel dans les croquettes pour chats a suscité de grandes inquiétudes chez les propriétaires de matous. Mais pas seulement. De nombreuses personnes qui ont un chien se posent désormais la question: les croquettes destinées à leur animal contiennent-elles également ces substances en quantité trop élevées et peuvent-elles favoriser le développement de maladies?

«Nous n’avons pas testé les croquettes pour chiens, mais nous pensons qu’elles contiennent également de l’acrylamide, explique Sophie Michaud Gigon, secrétaire générale de la FRC. L’acrylamide est un cancérogène reconnu sur le rat et la souris: sa toxicité sur le chat et le chien est a priori la même.» La fédération indique également souhaiter tester la nourriture pour chiens.

Les croquettes sont trop chauffées

Rappelons que, concernant l'acrylamide, c'est une substance qui se forme dans les aliments riches en amidon (pommes de terre, blé, riz, maïs) lorsqu'ils sont cuits à plus de 120° C. Les croquettes pourraient être cuites à 100°C par chauffage au four, mais visiblement, les fabricants préfèrent la méthode de l'extrusion (les ingrédients sont malaxés entre eux et cuits, à plus de 120°C), selon Pascal Chaubert, vétérinaire consulté par la FRC.

«On ne peut pas exclure que l'acrylamide se retrouve également dans les croquettes pour chiens, nous précise-t-il. Toutefois, comme elles sont plus grandes que celles pour les chats, il se peut que les températures de fabrication soient plus basses. On ne peut pas extrapoler.»

Analyser et réglementer

Reste que le doute s'est installé et que la seule manière d'en avoir le cœur net est de procéder à des analyses poussées de toutes les nourritures pour animaux. D'entreprendre également des recherches scientifiques poussées sur les conséquences précises que ces substances ont sur les différents animaux concernés. Et, ensuite, si ces méfaits sont confirmés, de durcir la réglementation sur les valeurs limites admises dans la nourriture animale.

Mais la Suisse peut-elle avoir une législation en la matière plus stricte que celle de ses voisins européens et obliger ainsi les entreprises internationales qui fabriquent ces aliments à changer leurs méthodes que pour elle? «Pourquoi pas, répond Pascal Chaubert. Cela sera difficile, mais on peut décider qu'en Suisse, on veut de meilleures croquettes pour nos bêtes.»

Après tout, c'est un peu le sens des deux initiatives soumises au peuple le 23 septembre sur l'alimentation équitable et la souveraineté alimentaire. Si le peuple suisse dit oui pour les humains, pourquoi ne ferait-il pas de même pour ses animaux de compagnie? (Le Matin)

Créé: 12.09.2018, 13h27

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters