Lundi 16 juillet 2018 | Dernière mise à jour 12:28

Culture «La culture est un domaine où je souhaite apporter ma force!»

A 48 ans, la PDC Fribourgeoise Isabelle Chassot est nommée à la tête de l’Office fédéral de la culture. C’est un gros transfert qui vient renforcer le Département d’Alain Berset

Alain Berset et Isabelle Chassot en route vers une nouvelle vision de la culture en Suisse?

Alain Berset et Isabelle Chassot en route vers une nouvelle vision de la culture en Suisse? Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Conseil fédéral a nommé la fribourgeoise Isabelle Chassot pour succéder à Jean-Frédéric Jauslin. La démocrate-chrétienne de 48 ans est conseillère d’Etat dans le canton de Fribourg depuis 2002. Elle est en charge de l’instruction publique, de la culture et du sport. Elle préside également la Conférence intercantonale des directeurs de l’instruction publique (CDIP) depuis 2006 et participe à ce titre au Dialogue national sur la culture. Elle entrera officiellement en fonction le 1er novembre. Interview.

Le Matin - Mme Chassot votre CV est impressionnant. N’êtes-vous pas surqualifiée pour ce poste?

Isabelle Chassot - Je n’ai nullement l’intention de m’ennuyer à l’Office fédéral de la culture. Je pense au contraire accepter un nouveau défi. Un défi important sous la responsabilité du conseiller fédéral Alain Berset qui a des visions et des intérêts pour la culture que je partage. Je me réjouis, avec lui, de les mettre en œuvre.

On avait parlé de vous pour le Conseil fédéral, mais aussi comme secrétaire d’Etat à la formation. Aujourd’hui l’Office fédéral de la culture…

Je n’ai jamais réfléchi en terme de pouvoir, mais d’intérêt et d’éléments que je souhaite encore pouvoir réaliser dans ma vie. La culture a toujours fait partie de ces domaines auxquels je souhaite apporter ma force.

On a toujours beaucoup parlé de vous en matière d’éducation. Mais on connaît moins votre action en matière culturelle?

Peut-être que les médias n’ont pas prêté suffisamment attention à un petit canton comme Fribourg. Nous y avons développé ces dernières années une culture innovante, diversifiée et riche. Nous avons un vrai savoir-faire à partager. Nous avons ouvert de nombreuses scènes. Le canton de Fribourg a connu un développement du théâtre, des arts vivants et également de nos nombreux musées. Cela démontre qu’un travail important a été fait. Ces mérites sont partagés avec un service de la culture extrêmement dynamique à Fribourg.

Vous tirez ainsi un trait sur vos ambitions politiques?

Je ne tire pas un trait sur mes ambitions politiques. Car cela signifierait que j’en ai eu pour la suite. J’ai toujours eu l’occasion de dire que je voyais très bien pour moi une fin de carrière politique une fois le mandat électif au Conseil d’état fribourgeois terminé. J’ai eu une vraie passion, et je l’ai encore, pour le mandat de conseiller d’Etat. Je pense que c’est l’un des plus beaux mandats que la politique puisse offrir. Mais il faut imaginer une suite: d’autant plus que je n’ai pas encore cinquante ans, et que je pense avoir encore des choses à donner à la collectivité.

A quoi avez-vous pensé quand Alain Berset vous a approché?

Que c’était une proposition magnifique. Je n’aurais pas forcément fait acte de candidature de moi-même. Mais j’ai immédiatement dit oui à la demande de réfléchir à cette opportunité. Ensuite, j’ai eu besoin de temps pour me décider.

La culture en Suisse ne se limite pas à la production, mais aussi et surtout à la coexistence entre régions linguistiques. Quelle est votre idée à ce sujet?

Ce pays vit de sa diversité, du fait que les langues sont autant de cultures. Et que c’est la collaboration entre les langues qui crée la cohésion. Il y a une identité suisse. Elle est faite de cette diversité, de cette richesse, de ces développements. Il faut maintenant que nous puissions les rendre visibles. Ce pays doit pouvoir s’interroger sur ce qu’il est pour savoir où il veut aller.

Vous venez de Fribourg, canton bilingue, canton frontière: est-ce un avantage?

Ce qui est intéressant dans tous les domaines de la politique, ce sont les transitions, les zones de passage. Effectivement, je viens d’un canton qui organise ces zones de contact entre deux régions linguistiques importantes et qui joue un rôle de passeur pour le pays. Je me suis rendue compte au cours des douze années passées au Conseil d’Etat fribourgeois que j’ai accumulé une expérience importante et que peut-être elle peut apporter quelque chose au pays.

Vous avez parlé des visions partagées avec Alain Berset. Quelles sont-elles?

Il est important que M. Alain Berset ait l’occasion de les exprimer de lui-même. Il a dit l’importance de la culture pour la cohésion sociale, l’importance de la culture pour la compréhension mutuelle entre les régions, le fait que l’Etat a un rôle à jouer et une politique culturelle à développer. (nxp)

Créé: 08.05.2013, 16h02


Sondage

Vos vacances d'été, vous les préférez en juillet ou en août?



Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.