Lundi 20 janvier 2020 | Dernière mise à jour 07:38

Suisse Davantage de sécurité dans les hôpitaux

Les principaux hôpitaux de Suisse ont accru leurs mesures de sécurité en raison des menaces et des agressions contre leur personnel.

Les établissements de Genève ont enregistré nettement plus d'incidents dans leur service d'urgences que dans le reste de la Suisse.

Les établissements de Genève ont enregistré nettement plus d'incidents dans leur service d'urgences que dans le reste de la Suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les hôpitaux ont renforcé leurs mesures de sécurité car les agressions contre le personnel, en particulier dans les services d'urgence, sont en augmentation. C'est ce qui ressort d'une enquête menée par la «NZZ am Sonntag» auprès des cinq hôpitaux universitaires suisses.

Cette année, par exemple, les établissements de Genève, qui contrairement aux autres comptabilisent aussi les plus petites interventions, ont enregistré 5000 incidents dans leur service d'urgences. Le CHUV de Lausanne en a compté environ 1500, l'Hôpital de l'Île à Berne 1200, et l'hôpital de Zurich 900.

Toujours plus agressifs

Ces chiffres sont en hausse sur les dix dernières années, souligne la «NZZ am Sonntag». Plusieurs facteurs sont évoqués par les experts. Premièrement, le seuil d'inhibition de la violence verbale et physique a diminué et la plupart des patients agressifs savent qu'ils s'en sortiront indemnes.

Il y a ensuite une hausse du nombre de personnes qui se rendent aux urgences, soit parce qu'elles n'ont pas réussi à avoir de rendez-vous avec un spécialiste soit parce qu'elles n'ont plus de médecin généraliste. Enfin, les parents d'enfants malades peuvent aussi se montrer agressifs.

La situation dans les services d'urgence est particulièrement tendue pendant la période de Noël, quand de nombreux cabinets pédiatriques sont fermés. Lorsque l'enfant doit attendre, les parents perdent souvent leurs nerfs.

Créé: 08.12.2019, 07h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.