Mardi 18 juin 2019 | Dernière mise à jour 06:42

Carnet noir Décès du professeur vaudois Roger Francillon

Codirecteur des oeuvres complètes de Ramuz et professeur émérite de littérature, le natif de Daillens et ancien étudiant de l'Unil est décédé à l'âge de 81 ans.

Roger Francillon a été professeur assistant à l'UNIL de 1974 à 1979.

Roger Francillon a été professeur assistant à l'UNIL de 1974 à 1979. Image: Capture d'écran YouTube

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le professeur de littérature française Roger Francillon est décédé mercredi à l'âge de 81 ans. Il a dirigé notamment «L'Histoire de la littérature en Suisse romande» et codirigé les Oeuvres complètes de Ramuz en 29 volumes (2005-2013).

Professeur émérite de l'Université de Zurich, chevalier de la Légion d'honneur, Roger Francillon est né à Daillens (VD) en 1938 dans une famille paysanne. Après des études brillantes à Lausanne, il rédige sa thèse sur «L'oeuvre romanesque de Madame de La Fayette».

Très admiré

«C'était un excellent orateur, avec un vrai talent de pédagogue. Il savait et aimait transmettre son goût, sa passion pour les textes», relève Daniel Maggetti, interrogé par Keystone-ATS après la parution vendredi du faire-part de décès dans la presse. Professeur à l'Université de Lausanne (UNIL), il est l'autre codirecteur avec Roger Francillon des oeuvres complètes de Charles Ferdinand Ramuz chez Slatkine.

Après un bref passage dans l'ancien Congo belge, Roger Francillon devient professeur assistant à l'UNIL de 1974 à 1979, avant de partir à Zurich, une manière de rompre avec une certaine «linéarité vaudoise». Outre ses cours très suivis sur les bords de la Limmat où il fonde aussi une troupe de théâtre étudiante, il commence à prêter une attention particulière aux auteurs suisses, notamment Ramuz, explique Daniel Maggetti.

Véritable manuel

Dans cette même optique, Roger Francillon sera le premier président du prix littéraire Michel Dentan. Il présidera de 2003 à 2010 la Fondation Ramuz.

Entre 1997 et 1999, Roger Francillon fait paraître les quatre volumes d'une Histoire de la littérature en Suisse romande, «un véritable manuel» qui faisait jusqu'alors défaut.

«Juste et très droit»

«C'était un homme d'une grande ouverture, très bon pédagogue, indulgent, extrêmement agréable et bienveillant», se souvient Daniel Maggetti, qui occupe aujourd'hui la chaire de littérature romande à l'UNIL.

Roger Francillon n'était «pas l'homme d'une chapelle. C'était quelqu'un de juste et de très droit», ajoute le professeur. Il mentionne encore un livre récent «De Rousseau à Starobinski. Littérature et identité suisse», paru dans la Collection Savoir suisse en 2011. (ats/nxp)

Créé: 07.06.2019, 16h17

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.