Samedi 11 juillet 2020 | Dernière mise à jour 18:56

Affaire Lauber Démission d’un membre de l'autorité de surveillance du MPC

Évoquant la relation «très difficile» entre l’AS-MPC et le procureur Michael Lauber, le juriste bernois Rolf Grädel rendra son tablier fin septembre.

Selon une enquête disciplinaire de l'AS-MPC, le procureur général de la Confédération Michael Lauber (photo) a contrevenu à plusieurs devoirs de fonction.

Selon une enquête disciplinaire de l'AS-MPC, le procureur général de la Confédération Michael Lauber (photo) a contrevenu à plusieurs devoirs de fonction. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un membre de l’Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération (AS-MPC) a annoncé sa démission en raison des querelles liées à l'affaire du procureur de la Confédération Michael Lauber. Le juriste bernois Rolf Grädel quittera sa fonction fin septembre.

Enquête disciplinaire

Rolf Grädel a justifié son départ par le fait que la relation entre l'autorité de surveillance et le procureur de la Confédération était «très difficile», a-t-il dit à Keystone-ATS, revenant sur une information publiée samedi dans les journaux du groupe CH Media. Cela lui a fait perdre le plaisir de travailler.

L'ancien président de tribunal et procureur bernois n'a pas voulu dire s'il y avait eu un différend au sein de l'autorité de contrôle concernant le traitement de l'affaire du procureur de la Confédération. La supervision est pilotée par l'ancien conseiller d'Etat zougois et avocat Hanspeter Uster.

Selon une enquête disciplinaire de l'AS-MPC dont le résultat a été publié en mars, le procureur général de la Confédération Michael Lauber a contrevenu à plusieurs devoirs de fonction. Il aurait menti sur ses rencontres secrètes avec le président de la FIFA Gianni Infantino. Conséquence, son salaire est réduit de 8% durant un an.

Accusations de partialité

Fin avril, M. Lauber et son représentant légal ont déposé un recours auprès du Tribunal administratif fédéral (TAF) contre les conclusions de cette enquête disciplinaire et la baisse de salaire. Il souligne que la décision de l'AS-MPC, qui n'est pas définitive, doit faire l'objet d'un examen judiciaire.

Dans ce recours, Michael Lauber accuse l'AS-MPC de partialité. Les reproches de l'AS-MPC sont empreints «de conjectures, de spéculations et d'un mépris constant de tous les faits réels et des circonstances atténuantes».

Au final, la commission judiciaire du Parlement fédéral a engagé le 20 mai dernier une procédure de révocation à son encontre. Une première dans l'histoire du parquet fédéral. La réélection du procureur l'automne dernier avait déjà été difficile. (ats/nxp)

Créé: 30.05.2020, 16h25

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.