Mardi 25 juin 2019 | Dernière mise à jour 07:46

Vevey (VD) Des dessins d'enfants irritent la gérance Bernard Nicod

Un courrier de la régie ordonnant aux parents «d’intervenir auprès de leurs enfants» suscite la polémique sur Facebook.

Ce soleil, ces arcs-en-ciel et ces cœurs dérangent la gérance vaudoise.

Ce soleil, ces arcs-en-ciel et ces cœurs dérangent la gérance vaudoise. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Invraisemblable», «honteux», voire «du grand n’importe quoi». C’est en ces termes que les internautes réagissent au contenu du courrier, envoyé par la gérance Bernard Nicod à plusieurs familles vivant dans un immeuble veveysan, que Mélanie, locataire, a partagé sur Facebook. «Je ne pensais pas créer une telle polémique car je n’utilise que rarement les réseaux sociaux. Mais cette rigidité face à la créativité des enfants est si ridicule que je ne pouvais pas rester les bras croisés», explique cette jeune maman.

Concrètement, la gérance intime l’ordre aux parents «d’intervenir auprès de leurs enfants» pour que ceux-ci ne s’amusent plus à faire de petits dessins à la craie sur les chemins menant aux entrées du bâtiment, au motif qu’il ne s’agit pas de places de jeu, mais d’accès communs. Le tout est assorti d’une petite menace: si les bambins récidivent, elle fera appel à une entreprise de nettoyage aux frais des parents.

«En plus de trente ans de carrière, je n’ai jamais entendu une histoire pareille. Je suis scandalisée», s’exclame Françoise Bavaud, de l’Asloca Vevey - La Tour-de-Peilz. Pour elle, il y a là clairement un problème de proportionnalité. «S’agissant de craie, on ne peut pas parler de dégradations. Tout au plus pourrait-on demander aux parents de nettoyer lorsque les enfants finissent de jouer.» Contactée, la gérance Bernard Nicod n’a pas donné suite à nos sollicitations.

Il ne s’agit pas de la première interdiction surprenante recensée par l’Asloca Vevey. «Jusqu’à présent, celle qui m’avait le plus marquée concerne aussi des enfants. La gérance leur demandait de ne pas faire de bruit en jouant sur la place de jeu. Or, si elles existent, c’est précisément pour qu’ils puissent se défouler. En outre, j’ai aussi vu passer une interdiction de ballon pour éviter les vitres cassées… à un endroit où il n’y avait pas de fenêtre!» commente Françoise Bavaud. (Le Matin)

Créé: 05.04.2018, 12h15


Sondage

La vague de chaleur à 40° qui s'annonce cette semaine sur la Suisse vous inquiète-t-elle?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.