Dimanche 31 mai 2020 | Dernière mise à jour 23:43

CFF Les détenteurs d'abo général paient pour les autres

Les transports publics, dont les CFF, ont baissé le prix des billets unitaires. Hic: ce sont les détenteurs d'abonnements généraux qui financent ces baisses.

Si les billets unitaires vont baisser dès le 1er juin, les abos eux resteront au même prix.

Si les billets unitaires vont baisser dès le 1er juin, les abos eux resteront au même prix. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lundi, on apprenait que les usagers des transports publics ne subiraient pas de hausses de prix en 2019. Et la communauté tarifaire Service direct suisse (ch-direct) rappelait que les prix des billets, notamment unitaires, diminueraient pour un total de 9 millions de francs, et ce grâce à une baisse de la TVA entrée en vigueur cette année (7,7% au lieu de 8). Hic, souligne le Tages-Anzeiger mercredi, ce sont les détenteurs d'abonnements généraux (AG) qui en font les frais.

Pas de répercussion linéaire

En effet, les entreprises de transports publics n'ont pas baissé les tarifs des AG. L'abonnement général des CFF reste à 6300 francs pour la 1ère classe et 3860 francs pour la seconde, rappelle le journal. Or, cette baisse de TVA aurait dû permettre une réduction de 8 à 12 francs pour un AG de 2e classe, un peu plus pour la première.

Le quotidien estime donc que les avantages liés à la TVA ne sont pas répercutés linéairement sur tous les clients. Or, ce sont ceux qui paient des AG qui permettent aux sociétés de réaliser près de 40% de leur chiffre d'affaires, rappelle-t-il. Il devient donc évident aux yeux du Tagi, que ce sont eux qui paient le financement d'offres attrayantes pour les voyageurs occasionnels.

Augmentation disproportionnée

Cette façon d'agir de la part des CFF et de ses partenaires s'inscrit parfaitement dans leur stratégie à long terme, souligne le journal. Depuis des années, les prix de l'AG augmentent de façon disproportionnée par rapport aux autres billets. Lors de la dernière ronde des prix fin 2016, par exemple, l'AG a été augmenté de 4,2 %, alors que le prix des billets individuels n'a grimpé que de 2,5 %. Jeannine Pilloud, la responsable de la division Voyageurs des CFF, avait alors admis qu'il ne s'agissait «pas d'une bonne nouvelle pour nos meilleurs clients».

Du côté de la communauté tarifaire Service direct suisse (ch-direct), on se défend toutefois de désavantager ces meilleurs clients justement. «Les détenteurs d'AG peuvent toujours voyager très avantageusement en Suisse, soit pour 10 francs par jour en 2e classe», souligne le porte-parole Thomas Ammann. Il estime que si les baisses de TVA avaient été appliquées linéairement aux AG, il n'aurait plus été possible d'offrir des réductions sur les billets normaux. Et, ajoute-t-il, les propriétaires d'AG auraient à peine remarqué la baisse.

Créé: 25.04.2018, 11h18

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.