Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 16:57

Succession Deux candidats en moins pour le Conseil fédéral

Regine Sauter (PLR/ZH) et Benedikt Würth (PDC) ne brigueront pas les fauteuils de Doris Leuthard et de Johann Schneider-Ammann au Conseil fédéral.

La conseillère nationale Regine Sauter soutient la candidature de sa collègue de parti Karin Keller-Sutter

La conseillère nationale Regine Sauter soutient la candidature de sa collègue de parti Karin Keller-Sutter Image: archives/Keystone

Benedikt Würth ne briguera pas le siège de Doris (Image: Keystone archives)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a deux papables en moins à la succession de Doris Leuthard et de Johann Schneider-Ammann au Conseil fédéral. La conseillère nationale Regine Sauter (PLR/ZH) et le conseiller d'Etat st-gallois Benedikt Würth (PDC), dont les noms circulaient, renoncent.

Regine Sauter a annoncé sa décision lundi matin sur le réseau social Facebook. Elle juge la fonction de conseillère fédérale attrayante et les nombreux encouragements qu'elle a reçus pour se présenter l'ont réjouie. Mais la directrice de la Chambre économique du canton de Zurich a une carrière passionnante dans laquelle elle veut continuer de s'investir. Elle aime aussi le travail parlementaire.

Regine Sauter soutient la candidature de sa collègue de parti Karin Keller-Sutter (SG), qui part archi-favorite pour remplacer Johann Schneider-Ammann. Pour la Zurichoise, la présidente du Conseil des Etats remplit «toutes les conditions nécessaires pour devenir conseillère fédérale».

«Le cœur dit oui, la tête dit non»

Benedikt Würth a lui informé lundi après-midi la direction de la section cantonale st-galloise du PDC et les médias qu'il renonçait à briguer le siège de Doris Leuthard. «Le coeur dit oui à une candidature, mais la tête dit non», écrit-il dans un communiqué.

Pour le conseiller d'Etat, la Suisse orientale doit être à nouveau représentée au Conseil fédéral, en raison de son poids démographique et économique. Mais Karin Keller-Sutter est la personnalité de la région avec les meilleures chances de l'emporter, selon lui. Et de souligner qu'une élection au gouvernement «dépend des constellations».

Un candidat PDC, une candidate PLR

Avec ces deux défections, tant le PDC que le PLR ne comptent donc pour l'heure qu'une seule candidature officielle. Côté PDC, le conseiller aux Etats zougois Peter Hegglin a fait savoir son intérêt dimanche dans divers médias. Dans les rangs PLR, personne n'a jusqu'à présent osé se présenter face à Karin Keller-Sutter. Mais il se pourrait que des rivaux émergent cette semaine.

Les sections cantonales du PLR ont jusqu'au 24 octobre pour annoncer des candidatures et celles du PDC jusqu'au 25 octobre. Puis les groupes parlementaires feront leur choix respectivement le 16 et le 17 novembre. L'élection proprement dite a lieu le 5 décembre. (ats/nxp)

Créé: 15.10.2018, 16h52

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.