Lundi 9 décembre 2019 | Dernière mise à jour 13:45

Canton de Genève Deux individus braquent une bijouterie

La police recherche deux hommes ayant pris la fuite à scooter. Un important dispositif a été déployé pour mettre la main sur les malfaiteurs.

La vitre de deux présentoirs a été brisée et une partie des pièces qui s'y trouvaient exposées a été dérobée.

La vitre de deux présentoirs a été brisée et une partie des pièces qui s'y trouvaient exposées a été dérobée. Image: Mouawad Boutique

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une bijouterie de la rue du Rhône, à Genève, a été le théâtre d'un braquage, lundi, en fin de matinée. Un important dispositif policier a été déployé. La police recherche deux hommes ayant pris la fuite à scooter.

Peu avant 11h30, deux individus ont pénétré dans la bijouterie. L'un avait une arme de poing, l'autre une masse, a expliqué le porte-parole de la police genevoise Silvain Guillaume-Gentil, confirmant une information de la Tribune de Genève.

L'homme à la masse a brisé la vitre de deux présentoirs et s'est emparé d'une partie des pièces qui s'y trouvaient exposées. Les braqueurs ont ensuite pris la fuite à scooter. Personne n'a été blessé, mais le personnel de la boutique a été très choqué.

La police genevoise a déployé un important dispositif pour mettre la main sur les malfaiteurs. L'alerte transfrontalière a été activée et des contrôles renforcés aux frontières sont menés. Le montant du butin emporté par les braqueurs n'a pas été communiqué. (ats/nxp)

Créé: 11.06.2018, 14h18

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.