Lundi 23 septembre 2019 | Dernière mise à jour 09:18

Lausanne Deux sites potentiels pour une course de Formule E

La Ville de Lausanne étudie actuellement la faisabilité technique et financière d'une compétition de Formule E. Deux circuits sont envisagés.

La première édition du Championnat de Formule E a été lancée en septembre 2014. La course se déroule exclusivement sur des circuits urbains.

La première édition du Championnat de Formule E a été lancée en septembre 2014. La course se déroule exclusivement sur des circuits urbains. Image: DR / ARCHIVES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux circuits d'environ 3 km sont envisagés pour ce championnat international de voitures électriques: à l'ouest, vers l'EPFL ou au nord à l'Aéroport de la Blécherette.

«On va voir si c'est possible; on en est au stade des études», a déclaré Marc Vuilleumier, municipal lausannois des Sports. Des responsables de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) vont venir étudier les caractéristiques des deux circuits potentiels d'ici un mois. Car il faut des routes qui répondent à certaines conditions, en matière de largeur notamment.

«Cela fait sens, car Lausanne, capitale olympique, a l'habitude des gros événements sportifs. Il y a de l'intérêt de nombreux sponsors, mais aussi de l'EPFL qui serait partenaire scientifique de l'événement», a ajouté le municipal.

Ces championnats sont relativement nouveaux, a relevé Marc Vuilleumier. Sans compter les retransmissions télévisées, (la première épreuve a été chiffrée à 200 millions de téléspectateurs), une telle course, pourrait attirer au moins 30'000 spectateurs, selon de premières estimations. Elle pourrait se tenir en 2017 sur un seul jour pendant la bonne saison, note le municipal.

Climat positif

Ces préparatifs font suite à une motion du conseiller national vaudois Fathi Derder (PLR) qui demandait une exception à l'interdiction de courses sur circuit pour les voitures électriques. Elle a le soutien du Conseil fédéral et du Conseil national.

«Grâce à l'enthousiasme de Mme Leuthard, on a pu aller vite», a déclaré Fathi Derder à l'ats. L'adoption du texte par le Conseil des Etats lundi prochain ne devrait être qu'une formalité, estime-t-il.

«La FIA s'est montrée intéressée par une étape en Suisse. Elle nous réserve une place pour 2017. Pour l'heure, Lausanne est la seule option», relève Fathi Derder. «Le climat des discussions y est positif. Outre l'organisation d'un événement populaire, des pourparlers sont en cours pour associer l'EPFL à l'événement».

«Nous sommes intéressés par ce projet, que ce soit pour organiser la course sur le site de l'EPFL ou pour développer une collaboration scientifique autour des transports et de la consommation énergétique», a déclaré mercredi Jérôme Grosse, responsable du Development Office. Des problématiques sur lesquelles l'EPFL travaille déjà beaucoup.

Circuit urbain

La première édition du Championnat de Formule E a été lancée en septembre 2014. La course se déroule exclusivement sur des circuits urbains. Le pilote vaudois Sébastien Buemi y participe et a même gagné une épreuve en décembre dernier à Punta del Este (Uruguay). La prochaine est prévue samedi à Miami. Des étapes européennes sont prévues, notamment à Monte Carlo, Berlin et Londres.

Les courses sur circuit, dont la Formule 1, sont interdites en Suisse depuis 1955, à la suite d'un accident ayant causé la mort de 82 personnes au Mans (F). Divers parlementaires ont tenté en vain jusqu'ici de faire tomber ce tabou, la dernière fois en 2011. (ats/nxp)

Créé: 11.03.2015, 12h40

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.