Lundi 6 avril 2020 | Dernière mise à jour 19:55

Vaud Deuxième plainte de Broulis contre Tamedia

La justice zurichoise se penche sur une seconde plainte déposée par le conseiller d'Etat Pascal Broulis contre un journaliste de Tamedia.

Un article dans «Das Magazin» dit de Pascal Broulis qu'il «a fait les gros titres pour une optimisation fiscale éhontée». Une fausse accusation pour le principal intéressé.

Un article dans «Das Magazin» dit de Pascal Broulis qu'il «a fait les gros titres pour une optimisation fiscale éhontée». Une fausse accusation pour le principal intéressé. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans une plainte déposée fin 2018, le conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis vise un deuxième journaliste de Tamedia. La justice zurichoise vient d'ouvrir une instruction pénale.

L'article est paru le 29 septembre 2018 dans «Das Magazin», le magazine du samedi du «Tages-Anzeiger», relate jeudi la «NZZ». Le journaliste Philipp Loser y signe un texte sur «le PLR, un parti d'élite sans élite». Il y épingle plusieurs personnalités libérales-radicales.

Quelques lignes visent Pascal Broulis, dont le journaliste écrit qu'il «a fait les gros titres pour une optimisation fiscale éhontée». Il faisait référence à plusieurs articles du journal sur la domiciliation fiscale de l'élu entre Sainte-Croix et Lausanne.

Fausse accusation

Pour Pascal Broulis, «cette accusation est fausse en regard des conclusions des expertises demandées par le Conseil d'Etat», explique Laurent Busslinger, son collaborateur personnel. Ces propos constituent «une atteinte à la probité de la personne attaquée. Or, il n'y a pas d'autre moyen qu'une plainte pour le faire reconnaître», fait-il valoir.

Dans un premier temps, un droit de réponse est demandé. Après plusieurs échanges, Tamedia publie un court complément, le 20 octobre 2018. Sans reconnaissance d'une erreur.

Plainte pour calomnie

Pas satisfait, Pascal Broulis porte plainte le 21 décembre 2018 auprès du Parquet zurichois pour calomnie et diffamation. «Il s'agit uniquement de se défendre, pas de censurer ou d'intimider qui que ce soit», précise son collaborateur personnel.

Une seconde procédure, civile celle-ci, est engagée contre un journaliste du Tages-Anzeiger, son correspondant en Suisse romande qui a rédigé plusieurs articles sur la situation fiscale du conseiller d'Etat. Cette procédure, ouverte en mars 2019, se déroule devant la justice vaudoise. Elle «suit son cours», selon Laurent Busslinger. (ats/nxp)

Créé: 28.11.2019, 17h22

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.