Lundi 6 juillet 2020 | Dernière mise à jour 22:28

Berne Deuxième victime après l'incendie d'une caravane

Une femme héliportée après l'incendie d'une caravane, à Thörishaus samedi, a perdu la vie à l'hôpital, portant à deux le nombre de victimes.

Victime de brûlures graves, la Suissesse de 38 ans, domiciliée dans le canton de Berne, avait été héliportée à l’hôpital par la Rega. Elle y a succombé à ses blessures.

Victime de brûlures graves, la Suissesse de 38 ans, domiciliée dans le canton de Berne, avait été héliportée à l’hôpital par la Rega. Elle y a succombé à ses blessures. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La femme qui avait été grièvement blessée lors de l’incendie d’une caravane au camping à Thörishaus (BE) samedi 2 mai, est décédée.

Victime de brûlures graves, la Suissesse de 38 ans, domiciliée dans le canton de Berne, avait été héliportée à l’hôpital par la Rega. Elle y a succombé à ses blessures mercredi soir, indique un communiqué de la police bernoise.

L’homme qui avait été dégagé sans vie de la caravane lors de l’engagement samedi a entre-temps été formellement identifié. Le défunt est un Suisse de 58 ans, domicilié dans le canton de Berne.

Les investigations sur les événements et la cause de l’incendie, menées par la Police cantonale bernoise sous la conduite du Ministère public régional Berne-Mittelland, sont poursuivies.

Créé: 08.05.2020, 16h23

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.