Droits humains Egalité et racisme, la Suisse peut mieux faire

Plusieurs pays ont demandé à la Suisse, lundi à Genève, de prendre des mesures supplémentaires en matière de droits humains.

Didier Burkhalter: «Le Conseil fédéral considère que le niveau de protection des droits de l'homme en Suisse est bon.»

Didier Burkhalter: «Le Conseil fédéral considère que le niveau de protection des droits de l'homme en Suisse est bon.» Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de 30 pays se sont exprimés à la suite du discours prononcé à Genève par le conseiller fédéral Didier Burkhalter devant le Conseil des droits de l'homme. Ils ont salué les progrès réalisés récemment, tout en faisant plusieurs recommandations nouvelles.

La Suisse peut en particulier faire davantage pour lutter contre les discriminations, la traite des êtres humains, protéger les migrants et renforcer l'égalité des sexes.

«Le Conseil fédéral considère que le niveau de protection des droits de l'homme en Suisse est bon. Mais aucun pays, pas même ceux où les droits de l'homme sont les mieux respectés, ne peut et ne doit faire preuve de complaisance à ce sujet», a affirmé le conseiller fédéral Didier Burkhalter. Celui-ci a ouvert le débat d'un peu plus de trois heures au Conseil des droits de l'homme, à la tête d'une délégation de 29 membres.

Lutte contre les discriminations

Au final, plus de 80 pays ont fait des remarques à la Suisse, soit par écrit, soit par oral. Plusieurs Etats, en particulier africains, se sont inquiétés de «la montée du racisme, de l'intolérance et de la xénophobie» en Suisse. Une législation nationale contre toutes les discriminations a été préconisée par divers pays.

L'exigence de mesures plus fermes contre la traite des êtres humains est revenue souvent dans les interventions. Le recours disproportionné à la force de la part des forces de police, le traitement des demandes d'asile, dont la détention des mineurs non accompagnés, les violences visant les femmes migrantes ont également été critiqués.

Interdiction des minarets

La Pakistan est revenu sur la votation, fin 2009, sur l'interdiction de la construction de minarets. Il a demandé l'adoption d'une loi interdisant les activités de toutes les organisations prônant le racisme. La Turquie, les Etats-Unis et la Norvège, entre autres, ont regretté la décision du peuple suisse.

Divers pays, comme les Pays-Bas et l'Espagne, ont dénoncé les inégalités persistantes sur le marché du travail et dans les postes de décision entre les hommes et les femmes. La Suisse doit lancer une stratégie nationale à cet égard, ont-ils proposé.

Des Etats ont également demandé que le Centre suisse de compétence pour les droits humains, opérationnel depuis 2011, soit transformé en une institution nationale indépendante avec un large mandat. Plusieurs pays ont souhaité que la Suisse ratifie rapidement les Conventions de l'ONU sur les droits des handicapés, les disparitions forcées et les travailleurs migrants.

Dangereux d'aller trop vite

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a répliqué qu'il ne faut pas aller trop vite, si l'on ne veut pas braquer la population suisse. A la suite du débat, une procédure de consultation va être menée avec tous les départements concernés et les cantons en respectant les étapes démocratiques, a-t-il souligné.

Le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a précisé avoir bon espoir d'une ratification prochaine des Conventions de l'ONU sur les droits des handicapés et sur les disparitions forcées.

Il a par contre écarté toute possibilité de ratifier le protocole facultatif sur la justiciabilité des droits économiques et sociaux et estimé qu'une loi générale contre les discriminations ne serait pas nécessairement meilleure que le système actuel.

Sur la création d'une institution nationale des droits de l'homme, le Conseil fédéral prendra sa décision en 2014 sur la base du projet pilote de Centre suisse de compétence pour les droits humains, a indiqué le conseiller fédéral. Le rapport de la Suisse avec le détail des recommandations sera adopté lors d'un nouveau débat mercredi. (ats/nxp)

Créé: 29.10.2012, 11h02

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.