Jeudi 23 mai 2019 | Dernière mise à jour 02:50

Terroir Directement de l’alpage au caquelon

Soucieuse de se rapprocher des consommateurs, la Coopérative fribourgeoise des producteurs de fromage d’alpage propose un nouveau concept: la fondue sur abonnement.

«Armailli» ou «Bouèbo»: le client a le choix entre ces deux fondues.

«Armailli» ou «Bouèbo»: le client a le choix entre ces deux fondues. Image: Laurent Crottet

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il n’y a pas que les journaux qu’on peut aujourd’hui se faire livrer à domicile. Bières artisanales, paniers de légumes ou encore produits du terroir, l’alimentation se met à la vente directe version 2.0. Un mode de distribution qu’expérimente aujourd’hui la Coopérative fribourgeoise des producteurs de fromage d’alpage. Il est désormais possible de s’abonner pour recevoir une fois par mois pendant trois, six ou neuf mois sa fondue à domicile. Une offre qui se décline en versions «Armailli», soit moitié-moitié, ou «Bouèbo», 100% vacherin.

«Notre production est trop petite pour que nous puissions être partout et pénétrer le marché avec la même force que d’autres fromages, explique René Kolly, président de la coopérative. Nous n’avons pas les moyens de payer un vendeur à plein temps. Alors nous passons beaucoup par des distributeurs suisses ou des revendeurs. Mais nous sentions qu’il était nécessaire de nous rapprocher du consommateur. Quand nous faisons une opération promotionnelle quelque part à Genève par exemple, les gens nous demandent où trouver nos produits. Nous leur indiquons nos points de vente, mais il n’y en a évidemment pas partout. D’où l’idée de cette fondue livrée à domicile, sur abonnement.» Avec la garantie de paquets composés uniquement de gruyère d’alpage AOP et de vacherin d’alpage AOP, la coopérative espère miser sur l’authenticité et la traçabilité des produits recherchées aujourd’hui par de nombreux consommateurs.

Appellation «d’alpage»

Un moyen aussi de communiquer sur les particularités des fromages d’alpage dont le cahier des charges lorsqu’ils sont AOP contient des critères spécifiques par rapport aux fromages de plaine ou de montagne. «C’est un produit saisonnier estival qui exige une fabrication au feu de bois, un décaillage manuel et un écrémage naturel. La fabrication au feu de bois lui donne d’ailleurs parfois un goût différent, un peu fumé. Comme ça, on a l’ambiance du chalet dans la fondue!» Et désormais directement dans sa cuisine une fois par mois, sans sortir de chez soi. (Le Matin)

Créé: 22.11.2017, 06h46

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.