Mardi 16 octobre 2018 | Dernière mise à jour 22:18

CarPostal La directrice de La Poste reconnaît des erreurs

Susanne Ruoff tente de clarifier dans la presse l'affaire des manipulations comptables chez CarPostal.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La directrice générale de La Poste Susanne Ruoff mise sous pression en raison de manipulations comptables chez CarPostal reconnaît des erreurs. Elle refuse toutefois de démissionner, arguant qu'elle a pris des mesures dès qu'elle a été mise au courant de l'affaire.

«Je n'ai ni menti ni fait quelque chose de faux», déclare-t-elle dans un entretien de six pages, diffusé dimanche par le SonntagsBlick. Elle entend clarifier toute l'affaire.

Mme Ruoff affirme qu'elle n'a découvert qu'en novembre que les transferts de coûts effectués à la charge du transport financé par des fonds publics étaient illégaux. Selon elle, c'est le directeur de l'Office fédéral des transports qui l'a informée sur des factures fictives et des comptabilisations fictives.

«J'ai réagi immédiatement, car je voulais des clarifications complètes», précise la chef de 60 ans. Elle a mis sur pied un groupe de travail avec des experts externes, qui ont confirmé que la pratique était illicite. «Après, il est devenu clair que l'argent devait être remboursé et le public informé», ajoute-t-elle.

Confiance gardée

Elle rejette les affirmations selon lesquelles elle était au courant depuis 2013 au moins des astuces comptables. «Nous avons fait ce que chaque entreprise fait: réfléchir comment et où des bénéfices peuvent être réalisés et comment les utiliser. Chaque direction doit trouver des solutions pour cela. Que l'on discute de variantes, cela est normal».

Mme Ruoff reconnaît toutefois des erreurs. Elle aurait dû traiter plus rapidement et profondément la question des bénéfices des bus postaux. Mais aucun réviseur interne ou externe n'a relevé d'irrégularités, poursuit-elle.

Elle n'entend pas désigner de responsables dans cette affaire et se refuse à tout commentaire. «Je m'oppose aux jugements hâtifs». Elle dit conserver la confiance de la direction et le soutien du président du conseil d'administration, Urs Schwaller. (ats/nxp)

Créé: 11.02.2018, 04h51

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.