Jeudi 21 mars 2019 | Dernière mise à jour 08:54

Suisse La discrimination la plus fréquente est l'âgisme

Selon une étude, presque une personne sur trois a rapporté des cas de stigmatisation envers les seniors en Suisse en 2017.

Les personnes âgées sont souvent pointées du doigt en ce qui concerne la hausse des coûts de la santé.

Les personnes âgées sont souvent pointées du doigt en ce qui concerne la hausse des coûts de la santé. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'âgisme, soit la stigmatisation des personnes âgées, est un phénomène répandu et la Suisse n'y échappe pas. Selon une étude, 28% des personnes interrogées ont rapporté des cas survenus l'année précédente.

C'est plus que le sexisme (22%) et le racisme (12%), relève vendredi Christian Maggiori, professeur à la Haute Ecole de travail social de Fribourg, interviewé dans La Liberté. Et d'ajouter que, dans le domaine de la santé, «30% des personnes de 70 ans et plus ont le sentiment d'être traitées de manière injuste à cause de leur âge».

Hausse des coûts de la santé

Pour expliquer l'augmentation des discriminations envers les aînés, le professeur Maggiori avance plusieurs facteurs. Comparé au racisme ou au sexisme, «l'âgisme est encore relativement toléré»: il n'y a pas de loi contre cette discrimination. De plus, les personnes âgées sont souvent pointées du doigt en ce qui concerne la hausse des coûts de la santé. Finalement, les plus jeunes peuvent les percevoir «comme une menace pour leurs retraites».

En novembre, Christian Maggiori a reçu un prix de la Fondation Leenaards. Avec les 50'000 francs obtenus, il évaluera la faisabilité et la pertinence d'un programme de sensibilisation à l'âgisme pour les enfants.

Il est important de travailler avec les enfants car les stéréotypes sont intégrés dès l'âge de 4 ou 5 ans, explique-t-il dans le quotidien fribourgeois. Quand elle sera âgée, la personne appliquera ces stéréotypes à elle-même, ce qui aura un impact sur son bien-être, poursuit-il. Et d'illustrer: certaines personnes âgées auront par exemple tendance à négliger de se faire soigner car elles estiment qu'il est normal d'être malade à partir d'un certain âge. (ats/nxp)

Créé: 28.12.2018, 11h33

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters