Samedi 16 février 2019 | Dernière mise à jour 09:43

Chance «Je me suis dit: okay, t'es mort»

Un jeune Australien avalé par une avalanche en Valais a été sauvé par ses amis. Le miracle a été filmé.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un miracle en direct. Voilà ce que l’on peut voir sur une vidéo qui a fait le tour du monde en un week-end. Elle a été tournée aux Crosets (VS), le 30 janvier. Mais rendue publique il y a quelques jours. Caméra sur le casque, un skieur est pris dans une avalanche. Il a la chance de rester à la surface et dégage sans trop de peine ses bras et ses jambes. Plus bas, on voit un de ses trois amis, également sauf. Mais, tout de suite, on entend Daniel O’Sullivan, porteur de la caméra, crier: «Où est James?»

Une «expérience terrifiante»

Daniel voit ensuite l’inimaginable. Quelques mètres plus loin, le bout d’un bâton émerge de la neige. Et bouge. Il comprend que son copain est en dessous. «J’avais besoin de rester calme. Si je paniquais, ça n’allait pas bien finir», vient-il de raconter au Daily Telegraph. La suite de la vidéo montre son combat contre la montre. Daniel a heureusement une pelle. Et se met à creuser.

Sous la neige, il y a James Mort, 20 ans, un étudiant australien en vacances en Valais. C’est lui qui a publié la vidéo avec un texte relatant son calvaire. «J’ai levé les yeux juste à temps pour voir l’avalanche m’envelopper. La dernière chose que j’ai réussi à faire avant d’être complètement enseveli a été de lever aussi haut que je pouvais mon bras gauche avec mon bâton», écrit-il.

«Tout est devenu noir. Je ne pouvais plus bouger et je n’entendais plus que ma respiration et les battements de mon cœur. C’est une expérience vraiment terrifiante», vient-il d’expliquer à Channel Nine. Sur le moment, note-t-il, «je me suis dit: okay, t’es mort».

Pendant ce temps, la vidéo montre son ami Daniel – aidé par le troisième touriste – se démener. Il creuse, écarte parfois la neige avec ses mains nues, creuse encore. Après plus de quatre minutes, il atteint enfin le casque de James Mort. Et parvient à libérer un espace pour que celui-ci puisse respirer. La vidéo relayée par 20minutes.ch s’arrête là. Pas l’histoire. «J’ai entendu des voix étouffées, puis tout est devenu blanc quand ils ont libéré mon visage», racontera le miraculé. Il leur lance: «Je suis heureux de vous voir, les gars.» Puis se met à «pleurer de bonheur et de soulagement».

Reste que James est toujours bloqué, debout dans la coulée. Avec 1,50 m de neige qui risque de s’effondrer sur lui. «La pensée d’être réenseveli était horrifiante», écrit-il. Les jeunes Australiens étaient quatre. Tandis que deux tentaient de sauver James, le dernier est allé chercher des secours. Il est revenu peu après avec deux hommes. A cinq, il leur a encore fallu plus d’une heure pour libérer James de son piège de neige! Rentré chez lui à Sydney, James Mort a tenu à témoigner pour montrer le danger des avalanches. «L’après-midi même, nous avons tous fait un pacte: plus jamais de hors-piste», note-t-il.

«Incroyablement chanceux»

L’étudiant James Mort court maintenant les plateaux de télévision australiens. Il se dit «incroyablement chanceux». S’amuse du sens de son nom de famille en français. Ou raconte que, après s’en être sorti, il a pris une douche qu’on imagine très chaude. Puis a payé une tournée à ses trois amis. Il leur devait bien ça. (Le Matin)

Créé: 16.03.2015, 06h47

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.