Vendredi 16 novembre 2018 | Dernière mise à jour 02:40

Joli Coup Dix ans et toujours «au taquet»!

La start-up QoQa.ch fête son jubilé avec, à son habitude, une opération coup-de-poing. Dès minuit ce soir, un abonnement mobile sans frais d’itinérance pour 40 pays.

Pascal Meyer fête les dix ans de son entreprise avec une offre d’abonnement développée avec Sunrise incluant le roaming dans 40 pays pour 55?francs. Pour les autres offres de la semaine, il se chuchote que le Jurassien aurait notamment travaillé avec Swiss.

Pascal Meyer fête les dix ans de son entreprise avec une offre d’abonnement développée avec Sunrise incluant le roaming dans 40 pays pour 55?francs. Pour les autres offres de la semaine, il se chuchote que le Jurassien aurait notamment travaillé avec Swiss.

L’épineux dossier du roaming

Les frais d’itinérance sont souvent la cause de factures de téléphonie mobile très salées lors de séjours à l’étranger. Un problème que l’Union européenne a décidé d’attaquer à la racine avec l’annonce en octobre dernier de la suppression des coûts de roaming dès mi-2017. En Suisse, les frais liés à l’itinérance des données sont trois à six fois plus élevés qu’en Europe. «Les opérateurs justifient ces frais par le fait qu’ils doivent négocier individuellement avec chaque opérateur à l’étranger», explique Robin Eymann. Mais pour le responsable politique économique de la FRC, il s’agit avant tout d’une «excuse pour ne rien faire», surtout que ces frais de roaming permettent d’engranger de gros bénéfices. Vendredi, le Conseil fédéral a lancé la procédure de consultation de la révision partielle de la loi sur les télécommunications. Un pas dans la bonne direction, estime le spécialiste puisque la concurrence serait encouragée, ce qui signifierait une baisse de prix… à condition que le texte passe la rampe de la consultation et du nouveau Parlement.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A l’heure où ces lignes seront imprimées, il y a fort à parier que les Tesla S mise en vente depuis minuit auront toutes trouvé preneur. Les voitures électriques proposées à moitié prix constituaient la première des opérations spéciales pour l’anniversaire de QoQa.ch. Comme chaque année à la même période, la start-up basée à Bussigny (VD) spécialisée dans les ventes flash propose à ses clients des offres défiant toute concurrence.

Une tradition entamée en 2010, avec des Mini Cooper 30% moins chères (lire ci-dessous), et qui a connu son summum en 2013 avec des Rolex à moitié prix. «En une journée, 1,4 million de personnes s’étaient connectées», se souvient Pascal Meyer, propriétaire et fondateur de QoQa. Pour les 10 ans, le Jurassien de 35 ans a décidé de frapper plus fort. «On voulait montrer qu’on était encore dans le coup et qu’on savait toujours innover. On est au taquet!» C’est donc sous le signe de l’innovation que la semaine a été placée. Et la Tesla était un bon exemple pour ce thème. «Cela faisait longtemps que nous n’avions plus proposé de voiture. Ce modèle est fun et innovant», explique Pascal Meyer.

Un an de négociations

Mardi, c’est dans un autre domaine que QoQa veut innover: celui de la téléphonie mobile. «Ce n’est pas normal que nous payons autant pour le roaming! Dès qu’on part à l’étranger, les factures explosent!» C’est pourquoi le fondateur et son équipe (composée de 49 personnes) ont eu l’idée de vendre un abonnement proposant appels, SMS et données illimitées en Suisse mais aussi dans une quarantaine d’autres pays (Europe ainsi qu’Etats-Unis et Canada, pour ceux-ci, le roaming est limité à 1 Giga par mois). «On voulait que l’offre reste au-dessous du seuil de 60 francs. Nous avons contacté plusieurs opérateurs. Au début, on nous a répondu que ce n’était pas possible.» Après presque un an de négociations, Pascal Meyer est arrivé à ses fins. C’est au prix de 55 francs par mois que l’offre pour le «QoQaland» sera proposée dès minuit ce soir.

Les serveurs d'Amazon pour supporter le trafic

Afin d’assurer le trafic monstre généré par cet anniversaire, Pascal Meyer et ses collaborateurs ont dû revoir leurs structures informatiques. Durant les journées de grosses affluences, il n’était pas rare que les serveurs du site ne tiennent pas le choc. Des épisodes pas faciles à gérer pour le Jurassien. «Il faut imaginer qu'en une fois des milliers de personnes veulent se connecter exactement au même moment. C'est un peu comme Black Friday! Je comprends la frustration des clients quand ça ne fonctionne pas. Surtout qu’on fait tout pour que ça n’arrive pas!» C’est du côté d’Amazon et de ses serveurs qu’il s’est tourné. Après des premiers tests en demi-teinte il y a 10 jours, les derniers problèmes ont été résolus. Une réussite fêtée au champagne dans les bureaux!

En dix ans, Pascal Meyer a su faire de son modèle d’entreprise une référence dans le domaine. Jamais celui qui a monté QoQa tout en travaillant en parallèle à plein-temps comme responsable informatique n’aurait pensé être là aujourd’hui. «Au début, c’était juste un kif pour se marrer.» Dès sa première année, QoQa générait 400 000 francs de chiffres d’affaires, montant qui a été multiplié par trois à sa deuxième année déjà. En 2015, le chiffre d’affaires se montera à plus de 45 millions de francs. Un succès qui attise les convoitises: «Ça fait quatre ans qu’on me propose des montants scandaleux pour racheter l’entreprise, mais cela ne m’intéresse pas.» Des sommes à plusieurs dizaines de millions.

Inspiré de la Silicon Valley

A quoi va ressembler l’avenir de l’entreprise vaudoise? Pascal Meyer foisonne d’idées. Notamment la construction d’un QCenter, bâtiment inspiré de ce qui se fait à la Silicon Valley. «Il y aurait une crèche 24 heures sur 24, une maison de la santé, une salle de sport ouverte en continu, des espaces de coworking, gratuits pour les étudiants.» Un projet qui pourrait voir le jour ces prochaines années. Même si son entreprise a 10 ans, Pascal Meyer a horreur qu’on la considère comme une PME. «On reste une start-up, on veut garder cette énergie!» Pour les dix prochaines années à venir, au moins!

Des offres anniversaires qui ont fait beaucoup de bruit

PORSCHE 911 EN 2011

«Nous avons proposé des Porsche 911 avec un rabais de 50%. C’était du jamais vu et ça crée un buzz international. CNN en Turquie et d’autres médias internationaux en ont parlé.»

ROLEX DAYTONA EN 2013

«Nous avons relevé le défi de proposer des Rolex Daytona à 50%! Certains pensaient que nous n’avions que 2-3 pièces, nous avons donc envoyé une photo de moi entouré d’une cinquantaine de boîtes!» (Le Matin)

Créé: 14.12.2015, 07h41

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.