Mardi 25 juin 2019 | Dernière mise à jour 22:12

Suisse Don d'organes: les évêques rejettent le consentement présumé

Les évêques suisses sont opposés à l'initiative populaire pour favoriser le don d'organes. Cette pratique doit continuer d'être basée sur la volonté expresse du donneur.

Les évêques ont tenu une conférence de presse à Berne ce 6 juin 2019.

Les évêques ont tenu une conférence de presse à Berne ce 6 juin 2019. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les évêques suisses sont opposés à l'initiative populaire pour favoriser le don d'organes. Cette pratique doit continuer d'être basée sur la volonté expresse du donneur et non sur une forme d'automatisme.

Le texte «Pour sauver des vies en favorisant le don d'organes», déposé ce printemps, demande que toute personne devienne donneuse d'organes tant qu'il n'y a pas de refus explicite. C'est le principe du consentement présumé qui prévaudrait. L'idée est de faciliter les dons afin de réduire les listes d'attente.

«Nous ne sommes pas contre le don d'organes, bien au contraire. Mais nous ne voulons pas d'automatisme», a déclaré Mgr Felix Gmür, président de la Conférence des évêques suisses (CES), en conférence de presse jeudi à Berne. Le don d'organes est moral et méritoire pour autant que le donneur y ait consenti en toute conscience.

Le pape François a récemment souligné que le don d'organes était «une expression de miséricorde et de responsabilité sociale et de notre fraternité universelle qui unit tous les hommes et toutes les femmes». Pour les fidèles, il doit être compris comme un geste d'amour, «un don au Seigneur».

Un don présuppose le caractère expressément volontaire du donneur. Pour la CES, le consentement présumé - appelé aussi modèle de l'opposition, selon lequel le silence est interprété comme un consentement - est contraire au principe de consentement explicite de la personne concernée. C'est pourquoi les évêques s'y opposent.

Pas une obligation morale

Bien que le don d'organes soit un acte d'amour, les évêques estiment qu'il ne peut en découler aucune obligation morale. Celui qui ne veut pas transmettre ses organes, tissus ou cellules ne peut en aucun cas être condamné moralement.

De par leur expérience auprès de leurs fidèles, les évêques savent que les membres de la famille doivent souvent prendre des décisions graves. C'est pourquoi ils les encouragent à discuter cette question difficile avec leurs familles.

Un registre des pour et des contre

Avec l'initiative, les personnes qui refuseront le don d'organes devront l'avoir communiqué explicitement ou les proches devront le stipuler. Elles pourront faire enregistrer leur décision dans le registre national du don d'organes. Leur volonté serait ainsi contraignante et leur liberté personnelle de décision resterait intacte.

Actuellement, plus de 1500 personnes sont en attente d'une transplantation. La Suisse compte 14,2 donneurs décédés par million d'habitants par an. C'est deux fois moins que la France, l'Autriche ou l'Italie, des pays qui pratiquent déjà le consentement présumé. (ats/nxp)

Créé: 06.06.2019, 12h18


Sondage

La vague de chaleur à 40° qui s'annonce cette semaine sur la Suisse vous inquiète-t-elle?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.