Samedi 15 décembre 2018 | Dernière mise à jour 18:19

Scandale CarPostal: Doris Leuthard veut une procédure pénale

Le Ministère public de la Confédération s'est déjà déclaré non compétent et l'Office fédéral des Transports (OFT) ne peut mener une procédure pénale.

Doris Leuthard ne veut pas se laisser déborder par le scandale CarPostal.

Doris Leuthard ne veut pas se laisser déborder par le scandale CarPostal. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Doris Leuthard exige une procédure pénale dans l'affaire qui secoue CarPostal. Après le refus du Ministère public de la Confédération et de la justice bernoise, le Conseil fédéral examine s'il peut charger une unité de l'administration de l'enquête.

L'Office fédéral des transports (OFT) a déposé avec raison une plainte auprès du Ministère public de la Confédération (MPC), a déclaré Doris Leuthard samedi dans une interview à la Neue Zürcher Zeitung. Or le MPC s'est déclaré non compétent, enjoignant à l'OFT de poursuivre lui-même les infractions présumées commises chez CarPostal.

L'OFT est déjà l'organe de surveillance, rappelle la ministre des transports. A son avis, il ne peut en plus mener une procédure pénale. Selon la loi, le Conseil fédéral peut cependant la confier à une autre unité de l'administration. «Nous explorons actuellement cette voie», explique Doris Leuthard.

Dans le cadre d'une révision, l'OFT a découvert l'an dernier que CarPostal avait réalisé des bénéfices dans un domaine subventionné. Il a mis au jour des transferts illégaux, entre 2007 et 2015, de coûts et de produits du transport régional indemnisé vers d'autres secteurs.

La filiale de La Poste s'est ainsi vue allouer des indemnités trop élevées, au total 78,3 millions de francs. L'entreprise remboursera à la Confédération et aux cantons l'intégralité de ce montant.

Inexplicable

«Au vu du nombre d'organes de contrôle, je ne m'explique pas comment on a pu en arriver là», poursuit Mme Leuthard. Il faut désormais une investigation complète.

Il s'agit de savoir ce que savait le management, à quel moment et s'il y a eu un problème interne dans le secteur des cars postaux: «Nous devons établir clairement les faits et les responsabilités. Ensuite nous verrons quelles conséquences personnelles ou juridiques il faut en tirer», ajoute la conseillère fédérale.

Aller vite

Mme Leuthard attend de premiers résultats dans six à huit semaines. Au vu du coup porté à la réputation de l'entreprise, il faut faire vite. Jusque-là, la cheffe de La Poste Susanne Ruoff bénéficie de la présomption d'innocence.

Le conseil d'administration de La Poste veut faire examiner les irrégularités par un groupe d'experts externes spécialement créé. Mme Leuthard salue cette démarche, dit-elle dans l'interview.

Parallèlement, le Département fédéral des transports (DETEC) dont elle a la charge a mis sur pied une «task force». Celle-ci doit évaluer s'il y a lieu d'agir au niveau de la Confédération en tant que propriétaire. Pour la ministre, se pose aussi la question des comptes 2017, qui doivent être soumis au Conseil fédéral. (ats/nxp)

Créé: 24.02.2018, 11h36

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.