Vendredi 23 août 2019 | Dernière mise à jour 05:50

Contrefaçons La douane contrôle moins de paquets

L'industrie horlogère notamment est fâchée des mesures d'économie de la Confédération qui font le beurre des faussaires.

Le contrôle des paquets a diminué de moitié aux douanes.

Le contrôle des paquets a diminué de moitié aux douanes. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Suisses commandent toujours plus de marchandises sur Internet. Or quelque 5% des sacs, montres, habits et autres accessoires livrés ne sont pas authentiques. Du coup, les douanes traquent les colis suspects, dont les trois quarts proviennent de Chine ou de Hong Kong. Hic: depuis début 2017, deux fois moins de paquets ont été contrôlés pour y déceler les contrefaçons. Ceci en raison d'un programme d'économies de la Confédération.

L'industrie horlogère en particulier souffre de cette diminution des contrôles, explique le Tages-Anzeiger vendredi. Il faut dire que 77% des contrefaçons ont été détectées jusqu'ici par les douanes. La Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH) exige donc qu'une solution soit rapidement trouvée. Car selon elle, les mesures d'économies aux douanes font le beurre des faussaires et le nombre de contrefaçons a augmenté depuis en Suisse.

Les mesures d'économie prises font partie du programme fédéral de stabilisation 2017-2019 qui sert à maintenir le frein à l'endettement et qui concerne l'ensemble de l'administration, explique le journal. Cinq postes pour le contrôle des colis auraient été supprimés aux douanes, avance-t-il.

Les montres suisses sont les plus visées

L'industrie horlogère suisse est la plus touchée au monde par le marché des contrefaçons, selon une étude de l'OCDE. Raison pour laquelle nous regrettons ces mesures. Dans ces circonstances, ce marché ne peut que prospérer, regrette Yves Bugmann, du service juridique de la FH.

Le monde de l'horlogerie n'est pas le seul à souffrir de la situation. En effet, le fabricant de couteaux suisses Victorinox note lui aussi que de plus en plus de faux circulent sur le marché depuis une année. Selon sa porte-parole, les faussaires savent exactement la taille et le style de l'emballage qu'ils doivent utiliser pour ne pas être détectés.

Ces contrefaçons nuisent considérablement à l'économie suisse, souligne pour sa part Jürg Herren, responsable des services juridiques à l'Institut de la propriété intellectuelle. «Il est donc important de les éliminer de la circulation. Et les douanes ont un rôle central à jouer» , estime-t-il.

Pour les industriels, la diminution des contrôles est incompréhensible. Car ceux-ci sont facturés aux titulaires des marques. Ainsi, si un douanier découvre un colis suspect, il avise le propriétaire de la marque et chaque rapport coûte 50 francs à celle-ci. Les autres services douaniers sont également à sa charge. Le travail des douaniers est donc couvert par les coûts.

Copies toujours plus sophistiquées

Cible préférée des faussaires: toutes les marques connues qui perdent des milliards dans l'aventure. D'autant que les contrefaçons sont de plus en plus sophistiquées. Au début, il s'agissait surtout de copies bon marché. Mais ces dernières années, les experts relèvent une professionnalisation croissante. Parfois, ils ont même du mal à faire la distinction entre originaux et produits contrefaits.

Le Tages-Anzeiger explique que les faussaires ne risquent pas grand-chose. En effet, Internet leur permet d'effacer leurs traces facilement. Si les contrôles aux frontières suisses sont réduits, il sera donc encore plus facile pour les criminels d'agir. Car ceux-ci produisent dans des pays où la police n'agit pas ou pas assez rigoureusement contre eux.

Les offres prolifèrent sur les plateformes de ventes en ligne et les réseaux sociaux. L'industrie horlogère suisse, qui a fait supprimé l'an dernier 1,2 million d'annonces sur Facebook, note d'ailleurs que les réseaux sociaux, comme ceux de la Chine, sont devenus de plus en plus importants dans le marché de la contrefaçon. Du coup, avec des partenaires dans différents pays, elle mène une guerre contre les faussaires. L'an dernier, elle a saisi plus d'un million de fausses montres suisses, dont 700'000 dans les grandes villes chinoises et 107'000 dans les Émirats arabes.

Créé: 09.03.2018, 11h24

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.