Dimanche 12 juillet 2020 | Dernière mise à jour 22:47

Thônex (GE) La douane détruit une tonne de casseroles contrefaites

Fabriqués en Chine, des couteaux et casseroles étaient présentés comme des produits suisses par des revendeurs itinérants.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La douane suisse a détruit ce mardi 16 juin, à Thônex (GE), une tonne de casseroles et de couteaux contrefaits. Les ustensiles, présentés comme des produits suisses par des vendeurs itinérants, étaient fabriqués en Chine.

Toute cette camelote était destinée à être vendue au porte-à-porte à des prix prohibitifs, a noté Jérôme Coquoz, directeur des douanes du IIIe arrondissement. Le prix proposé était de 30 à 50 fois supérieur au prix de fabrication. Une batterie de cuisine vendue 1700 euros avait par exemple été achetée 35 euros par les escrocs.

Ces ustensiles contrefaits étaient proposés par des gens du voyage venant de Roumanie. Ces personnes allaient notamment s'approvisionner en Belgique, selon l'enquête menée par les douanes, la police, le SECO (Secrétariat d'Etat à l'économie) et les ministères publics des cantons concernés.

Danger pour la santé

Les casseroles, qui arborent l'écusson suisse, sont souvent conçues en mauvais alliages, et peuvent présenter des dangers pour la santé. Les couteaux, eux, sont de piètre qualité. Les douanes ont effectué récemment deux nouvelles saisies semblables. Elles ont notamment mis la main sur des boîtes d'outils frappées de la croix helvète.

Le chemin est long jusqu'à ce que les douanes puissent détruire les marchandises contrefaites. «Dans le cas présent, il nous a fallu deux ans de travail», a expliqué Michel Bachar, le porte-parole des douanes et des gardes-frontière suisses. Le SECO doit dénoncer les contrevenants à la justice, qui mène ensuite l'enquête.

Le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet a souligné l'importance de ces saisies. Il s'agit de protéger les consommateurs et la place économique suisse contre ces importations de marchandises de mauvaise qualité, dont la vente alimente souvent des réseaux criminels de plus grande ampleur.

Pelleteuse réquisitionnée

Une pelleteuse s'est chargée d'écraser la tonne d'ustensiles contrefaits. Les contrevenants qui ont importé frauduleusement ces marchandises s'exposent à des poursuites pour concurrence déloyale et infraction à la loi sur la protection des armoiries publiques. Ils risquent aussi une amende salée.

(ats/nxp)

Créé: 16.06.2015, 11h41

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.