Mercredi 18 septembre 2019 | Dernière mise à jour 11:48

Environnement Douze pesticides bannis en Suisse

L'Office fédéral de l'agriculture prend des mesures contre une douzaine de pesticides dangereux pour les jeunes enfants et les animaux.

Douze 12 pesticides contenant du chlorpyrifos et clorpyrifos-méthyl sont désormais interdits en Suisse.

Douze 12 pesticides contenant du chlorpyrifos et clorpyrifos-méthyl sont désormais interdits en Suisse. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) bannit 12 pesticides contenant du chlorpyrifos et clorpyrifos-méthyl. Ces produits peuvent endommager le cerveau des embryons, des jeunes enfants et sont très toxiques pour les insectes, les oiseaux et les animaux aquatiques.

Au total, le retrait concerne 26 produits, précisent le WWF et Greenpeace mercredi dans un communiqué commun. Contacté par l'agence d'information Keystone-ATS, l'OFAG confirme ces révocations. Neuf retraits sont immédiats. Trois produits peuvent être encore vendus pendant 12 mois. Les entreprises concernées disposent de trente jours pour recourir auprès du Tribunal administratif fédéral.

Un délai de 3 mois

Mis sur le marché dans les années 1960, chlorpyrifos et chlorpyrifos-méthyl comptent parmi les traitements les plus utilisés. Ils ont servi à pulvériser des pommes de terre, des légumes, des baies et des raisins. «En Suisse, les substances actives ont été libérées dans l'environnement à raison de 10'000 à 15'000 kg/an au cours des cinq dernières années», selon Greenpeace et le WWF, qui saluent ces retraits.

Les décisions de l'OFAG ne satisfont toutefois pas les deux ONG. Le délai de 12 mois accordé à trois pesticides est jugé «inutile et incompréhensible».

«Même après cette interdiction, des dizaines de pesticides hautement toxiques et comparables restent disponibles librement pour l'agriculture, la sylviculture, l'horticulture et les services d'entretien», explique Philippe Schenkel, de Greenpeace. Les deux ONG appellent donc à une interdiction cohérente de ces pesticides. (ats/nxp)

Créé: 12.06.2019, 12h45

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.